Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 octobre 2012

Bonne Aventure (sponsorisé)


 

Salut mes grigris
 

Lorsque j’étais très jeune, (avant-hier) j’ai eu une période occulte.

Enfin, disons plutôt, que je me suis, vite fait, enflammée pour les arts divinatoires.
Je trouvais que ça me donnait un petit côté impénétrable, genre Françoise Hardy quoi !

 

C’était bien commode pour attirer les garçons dans des réunions secrètes et  pour les initier à ce qu’on pourrait appeler : La paranormal activity.

Par la suite, en vieillissant j’ai toujours gardé cette attirance pour l’ésotérisme, la cartomancie et la divination en général.

Pendant un temps, avec des copines nous consultions tout ce que le nord de Paris pouvait compter de tireuses de cartes et naturellement, à maintes reprises, bon nombre d’entres elles nous voyaient venir.

(Ce qui, du reste, est aussi leur job !) (De voir...)

Entre celle qui te reçoit en tailleur Chanel dans un appart haussmannien et qui te facture la séance au prorata de ses goûts de luxe, celle qui avec son air de ne pas y toucher te sonde de mille questions, celle qui ne tolère pas que vous assistiez à deux à la conversation, attendu que dans le quart d’heure qui suit, elle va ressasser les mêmes prédictions à ta camarade.
Je t’en passe et des meilleures !

Cette période est bien loin derrière moi, n’empêche que parfois, l’envie revient me titiller et je m'en resservirais bien une petite tranche!

Ben quoi ? Tu regardes jamais ton horoscope toi ?

Genre…

Si tu tapes "voyance" sur Google, tu obtiens 17 600 000 résultats, et si pour dégrossir un peu le boulot, tu rajoutes "en ligne" à ta requête, tu dois encore affronter 7 880 000 adresses.

Ouais, c'est chaud!

Y'a quelques temps, on m'a proposé de tester un site et d'en faire la promo si j'adhérais à ses services.

J'ai testé et j'ai trouvé la chose pleine de sérieusités, de gratuités et de diversités.

tarot divinatoire

Tu t'inscris gratuitement, on te remet un code privilège qui te permet de réaliser une voyance gratuite

Tu choisis ton medium, ton ou ta voyant(e), tu prédédinis avant, le temps et le montant de la consultation et hop c'est parti...

Ce qui est bien pensé c'est qu'après chaque séance, tu notes ton conseiller, ce qui instaure entre lui et toi un vrai rapport de confiance et te fait te sentir en sécurité.

Voilà pour la  voyance

Ca n'est pas tout...

Tu peux aussi consulter l' horoscope gratuit ou le tarot divinatoire

Pour l'horoscope, encore une fois c'est hyper complet.

Mensuel, hebdomadaire ou même quotidien, plus rien ne va t'échapper.

Y'a même une petite rubrique "séduction" fort éducative.

Si tu veux être à la pointe de la nouveauté, ils ont aussi une page  facebook  qui compte quand même 54 000 fans. (moi qui crânais avec mes 800 groupies, j'ai l'air fin!) et si tu veux, tu peux aussi les suivre sur  twitter

Je te laisse juger par toi même.

Voyance, horoscope

 youtube

Voilà, mes grigris, vous savez tout...

Je file, Saturne entre en scorpion dans mon signe et je vais en profiter pour cristalliser mes énergies pacifistes...

Y'a un peu de taf!

Allez, bon tirage...

;-)

 

 

 
Article sponsorisé
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Influence | Commentaires (8) |  Facebook | |

04 octobre 2012

Je suis là, dit la voix, sous le pommier...


 

doctiavignon_pommier_grand.jpg


Souvent, je me demande, qui tu es toi, mon lecteur adoré.

Comment tu arrives ici, ce que tu viens chercher, ce que tu aimes, ce qui te dérange, ce que tu voudrais changer, de quoi tu aimerais parler...

Chaque matin en bonne élève consciencieuse, je consulte mes stats qui m'en disent un peu plus long sur toi et sur tes habitudes.

Ces analyses quotidiennes me renseignent au compte-gouttes sur nos tête-à-tête, et m'accordent quelques indiscrétions te concernant.

Comme ça, grâce aux courbes et aux graphiques, je sais où tu habites, je connais tes horaires, la fréquence de tes visites.

Je connais les requêtes Google (parfois bien licencieuses) qui t'amènent ici.

Je connais tes intérêts, je contrôle ton trafic, tes entrées, tes sorties.

Ca t'en bouche un coin, avoue...

Mais tu vois, en fin de compte, ces indiscrétions là ne m'intéressent pas.

Ce que j'aimerais, moi, ici, en ce lieu si virtuel et pourtant si réel, c'est de planter un vrai climat.

Pour tout te dire, ce qui me ravirait, c'est l' ambiance d'un bon vieux vrai bistrot.

Pas un bar branchouille, éphémère et fallacieux, surtout pas.

Non, un vrai troquet de campagne, avec des habitués, des gens de passage, des tournées du patron, des ardoises, des bagarres et pourquoi pas quelques fois un peu de grabuge.

Des jeunes et des vieux, des pudibonds et des dévergondés, des riches et des pauvres, des cools et des excités, des impies et des fidèles...

Je voudrais que ça danse sur le comptoir,  que ça refasse le monde, que ça tombe en embuscade...

Dis-moi Andy, ça fait un moment que l'on se suit...

Allez,  Andy, quoi!

Oh dis-moi oui!

La recette est super simple: Tu laisses un petit commentaire sous chaque billet.

C'est Open.

T'as le droit d'être: Anodin, creux, désinvolte, évaporé, vide, inutile, léger,puéril, vain, vide, superficiel, inutile, méprisable...

C'est un bistrot, quoi.

Allez Andy, Tape là dans main, tape là...


sondage

Ce petit sondage est complètement anonyme...

Tu cliques, c'est tout...

Arrête de flipper comme ça!!!



 

charogne stoned, blog influent, google analytics, blog stats,

Le bistrot est ouvert non stop là juste en dessous dans la rubrique commentaires...

Si tu veux être incognito prends toi un pseudo.

Ton adresse mail ne sera divulguée à PERSONNE.

Même pas à moi.

L'ur,l si t'as pas de site ou pas de blog, tu zappes...


 






Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Influence | Commentaires (21) |  Facebook | |

03 octobre 2012

Les (petites) choses de la vie...

 

doctilike.jpg

Crédit Photo 2719282374_1_5_ivZnmfC1.jpg


Je suis un peu molle du crayon mes loupiots.

C'est que, j'ai commencé mes séances de rééducation et mon corps qui n'est plus que raideur et harrassement a embarqué ma tête dans ce tyrannique gymkhana.

Du coup, j'ai un peu le génie en berne et l'inspiration toute anlylosée.

Voici donc un petit like et unlike, complètement dans le désordre, histoire de ne pas rompre avec ce blog (de première nécessité intellectuelle).

Unlike:

*La hausse des cotisations pour les auto-entrepreneurs, (et tous les indépendants en général) pour la gauche cela s'appelle: la justice sociale. J'y vois plutôt une façon d'éradiquer les travailleurs pauvres. La décision d'entreprendre est avant tout un désir de liberté, et pour les socialeux qui s'allouent volontiers ce concept, c'est quand même gonflé de vouloir maintenant le surtarifer. C'est sans doute divertissant de vouloir déboulonner ce que la droite a construit mais c'est un jeu dangereux.

*Remettre des collants, claquemurer mes jambes dans des boyaux synthétiques et du coup passer des heures à sélectionner la résistance, la transparence, la douceur, le confort, la matière du gousset, le gainage, le galbage, les pointes renforcées... Le tout, réparti dans un rayon sens dessus dessous et long de 26 kilomètres...


* Constater qu'Ikea a préféré effacer les femmes de la version saoudienne de son catalogue. Je ne dis pas que c'est rien mais  c'est quand même beaucoup de barouf et ça ne me choque pas plus que toutes les bimbos tapant la pose devant les bagnoles au salon de l'auto. Ben ouais, pas assez c'est pas assez, mais trop c'est trop....

 

 


Like:

*Ce vieux slow de Murray Head, "Never Even Thought" qui doit dater de 1976 et qui m'est revenu comme un boomrang, comme pour réveiller des petits pans de ma vie.

J'ai programmé la complainte pour qu'elle me réveille chaque matin, je l'écoute en me regardant rouler sur ma 103 Peugeot, (couleur sable), la visière du casque tombant jusqu'au milieu de ma truffe, le Loden bien ajusté et les premières bouffées de Stuyvesant chatouillant mes yeux bleus des mers rares du sud.

* Ripailler en bande, comme pour prolonger un peu les vacances. Cuisiner, manger, boire, rire, se retrouver et me dire que pour le reste, on verra bien demain.


*Partir en chine chaque dimanche, écouter mon coeur se pâmer et s'éprendre: "Objets inanimés avez-vous donc une âme?"



doctima-petite-entreprise-20110810011210.jpg

doctidim.jpg

 

doctihotesses-mondial-de-l-automobile-2008-25.jpg

 

 

doctimurray_head-say_it_aint_so(5).jpg

doctisaint-jacques-poelees.jpg

 

 




Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Bavardages | Commentaires (5) |  Facebook | |

26 septembre 2012

Vacances à la Grecque...

 

doctimythologiegrece1bis.jpg


 

doctigrece1.jpg

Crédit photo:http://www.tamagochan.fr/2010/09/pendant-mes-vacances-grecques.html

Les journées sont parfois longues et même si je profite de cet intervalle de requinquage pour forcir un grain mes connaissances, il y a quand même des moments où je laisse flâner mes ingénieux neurones et tu sais quoi?

C'est bon.

De temps en temps, j'allume le poste de télévision et je vis ma vie par procuration. (C'est mon côté Jean-Jacques Goldman)

Hier, après le prime de PBLV, pas encore assez abêtie, j'ai zappé pendant des heures en quête d'un machin bien pourri pour chercher mon sommeil.

Y'avait tout un ramassis de vilenies au programme et  le triage n'a pas été une sinécure.

En fin de compte,  après moult errements, j'ai enfin trouvé le Graal, à savoir " Les Ch'tis à Mykonos"

De l'artillerie lourde, du gros calibre que t'as même pas idée...

Le concept?

Offrir des vacances de rêve à des beaufs incapables de les apprécier.

Des beaufs, y'en a partout, à Paris, à Marseille, à Tokyo et peut être même à Oulan-Bator.

Mais t'as beau faire les beaufs du nord, c'est le fin du fin tant ils sont uniques de l'attitude.

A la TV, ils adorent se foutre de la gueule des Boyaux Rouges et des émissions qui font passer les cht'is  pour des beubeules on en ramasse a à la pelle.

Pour le coup, "Les Ch'tis à Mykonos", c'est un peu à part.

Si t'aimes mieux, on est loin du béotisme  de Dany Boon, dont le film m'a toujours fait dire qu'il ne connaissait pas sa région sur le bout de ses doigts. 

Ce qui est plus subtil avec nos jeunes touristes hélléniques, c'est que la production n'a pas cherché la parodie absolue,  et du coup elle tapé dans le mille.

Les joyeux boute-en-train s'appellent, (entre autre) Hilary, Mike, Jordan, Cindy et d'emblée tu captes qu'ils n'ont pas pécho le bon certificat d'intégration à la naissance.

Ils ont beau s'appliquer à faire la nique au patois de leur belle région, chassez le naturel il revient en vaisseau spatial et l'ingénieur du son est parfois obligé de sous-titrer leur discours.

Exemple: (à lire à voix haute)

Le Dj debande que Doébie bante sur le plateau et bette ses borceaux à elle.

Oui, le nordiste est si souvent enrhumé que son oreille a mis en oeuvre des mécanismes qui ont troublé sa phonation pour l'éternité.

Traduction:

Le Dj demande que  Noémie monte sur le plateau et mette ses morceaux à elle.

Y'en a un qui balise toutes ses phrases de ''Shogun" et j'ai pas bien saisi toute la teneur de l'expression.

Tout est "Shogun", la bouffe, la musique, les filles, les disputes, l'ambiance...

Au passage, si quelqu'un pouvait m'éclairer sur le signification de ce grand mot d'esprit, ma culture ferait un bond.

Niveau fringuage  c'est la consternation. Du fluo bien kitschoune,  des casquettes à l'envers, du head-band à tort et à travers, (surtout à travers) du fourreau de pupute, du nail art, bref la classe internationale quoi...

L'ambition de l'émission?

Toucher le fond, je crois...


   

 

 

 






Rendez-vous sur Hellocoton !