Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 avril 2009

Dressage

snoopy-0008.jpg

Salut les gaziers,

Vivre avec un homme implique de faire des concessions.

Ca n'est pas faux.

En revanche, si tu ne veux pas te retrouver aplatie, telle une descente de lit fatiguée, il est bon de comprendre les rudiments de quelques basiques subterfuges.

Un homme ça se dresse comme un chien.

L'embêtant c'est que ce chien est adulte et qu'il a déjà connu au moins un premier foyer.

Oui, tu le sais bien il  a eu des premières maîtresses qui lui ont inculqué des habitudes et un style de vie,  qui ne sont évidemment pas les tiens.

N'ais aucune crainte, les clébards, dans leur grande majorité, ont la capacité de s'adapter facilement à une nouvelle vie et à tourner le dos à leurs ancienne  galère pourvu que tu te montres subtile et inflexible. Cela prend simplement plus ou moins de temps !

A la différence des canidés, l'homme ne reniera jamais sa mère.

Il est donc parfaitement fantaisiste de lui ressasser sempiternellement que sa reum est une barjo illettrée, une harengère, une pouffiasse ou une vieille carne.

A contrario, que ça te plaise ou non, c'est dans le sens du poil qu'il va te falloir la caresser la chienne.

Pour ce faire, ne sois pas pingre en pommade,  mamours, et autres flatteries.

Il est primordial que la belle-doche ne jure plus que par toi, il faut qu'elle s'agenouille, se prosterne, qu'elle t'adule, te vénère...

Il y a du pain sur la planche, je te l'accorde, mais une fois ce maraboutage accompli, tu verras que ton alter ego va, de jour en jour,  muter docile.

A l'avenant, ce maquignonnage fonctionne aussi bien  pour l'ascendance que pour la descendance.

A supposer que ta moitié soit affublée de rejetons d'un premier lit, tu peux tout à fait obtenir des génuflexions des gnomes, pour peu que tu saches la jouer finaude.

En revanche, il existe un terrain dynamité, un antécédent duquel tu dois bigrement te méfier. Tu l'auras compris, je veux parler de l'Ex.

L'Ex est perfide, non pas qu'elle se brûle d'amour pour celui qui, peu à peu, est en train devenir ton chien, mais elle le guette, le met à l'épreuve, ne serait-ce que pour tester sa force d'attraction.

Il va te falloir d'emblée éclipser la malfaisante.

Sur ce chapitre, sois intransigeante.

Il ne sert à rien de taper des scènes en convulsant, ou de le cuisiner à toute heure pour connaître les détails de leur amourette.

Blackboule tout ce qui de près ou de loin peut faire revivre la malheureuse.

Prends l'air le plus détaché du monde lorsque celle-ci est évoquée.

A l'instar du chien, l'homme est un prédateur. Méfie-toi davantage des  chairs inexplorées que des rognures surannées !

 

Non moins que le chien, l'homme exige d'être alimenté, aussi je ne répéterai jamais assez qu'il est essentiel de ne pas forfaire à ces appétences.

Alimenter, ne veut pas dire ENGRAISSER.

Si Frolic a inventé une gamme complète de croquettes moelleuses, complètes et équilibrées c'est précisément parce que la santé passe d'abord par le bien-manger.

Le corned-beef et les frites au four ne constituent pas un souper fin !

Il va te falloir te creuser un brin !

 

Comme le chien, l'homme est pourvu  d'un instinct primaire fringant.

Le canidé mâle, contrairement à sa femelle ne présente pas de cycle sexuel.

Son activité libidinale est la même toute l'année, cependant celle-ci augmente bigrement par la présence de femelles en chaleur.

Il ne tient donc qu'à toi, si tu veux discipliner ton sujet, de le rassasier, de le réjouir et de le combler.

Je te précise que les phéromones émises par les chiennes en chaleur sont extrêmement attractives et qu'elles agissent en quantité infinitésimales, si bien qu'elles peuvent être détectées à plusieurs kilomètres.

Te voilà prévenue !

L'abstinence n'est donc pas concevable si tu as décidé d'assujettir le cabot...

 

Comme le résume si bien ce proverbe Ivoirien,

« La gaité du chien est dans sa queue. »

 

Là-dessus, les gaziers, je vous laisse méditer, c'est que j'ai convoqué ma belle-mère pour faire les vitres le thé, et qu'il est déjà presque 16 heures...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Bavardages | Commentaires (11) |  Facebook | |

Commentaires

Pascal,
Ne trouve tu pas que le « chien » n’est pas dépendant de ses belle mère, EX, épouse, concubine ……qui sont à elles seules une source de problème, pour lui ?? Ne pense tu pas que ce pauvre n’aurait pas besoin de tranquillité plutôt que les aboiements sans cesse de toutes ces chiennes !!
Croyez moi mesdames pour ne pas sentir le poids des années sur votre visage de sa faute, laissé le tranquil, arrété vos questions a répétitions, votre manies de parler pendant les films, vos soupçons infondé sur d’éventuelles maîtresses, j’en passe, et des meilleurs !!!
Vous savez ce que préfèrent la plupart des hommes au petit déjeuner ??
LE SILENCE !!!!!
C’est un premier point qu’il me semble nécessaire d’évoqué pour engager au mieux votre journée avec votre compagnon !
Alors n’oubliez pas mesdames qu’avant de dresser un animal, il faut l’attraper !!!
Sur ces belles paroles je dois m’absenter, pour aller chercher ma femme chez le toiletteurs ….que dis je, chez le coiffeur !

Écrit par : john doe | 27 avril 2009

Comme je dis toujours, on n'attache pas les chiens avec des saucisses...

Écrit par : Bianca | 27 avril 2009

John Doe! Si mes souvenirs sont bons, c'est le nom que l'on donne en Grande Bretagne à une personne non identifiée!
John Doe, puisqu'il se fait appeler ainsi (My name is nobody) ferait mieux de rester seul, s'il veut le silence! Mais chut..! je ne voudrais surtout pas le déranger!

Écrit par : Chrystel | 27 avril 2009

Déjà que la phase de séduction, même si j'ai fini par maîtriser l'exercice quasi à la perfection, c'était pas évident au début pour piger toute la subtilité de la chose: ferrage du poisson, rejet de la bête à la mer, i tutti quanti... Mais là, avec la phase de dressage, je suis perdue: la poiscaille deviendrait-elle finalement clebs?

Écrit par : Constance | 27 avril 2009

John doe : En substance, nous sommes donc assez d’accord sur les propos de ce billet.
Je suis surprise que ces préceptes somme toute assez machistes puissent vous contrarier.
Pour votre gouverne, je parlais ici d’un animal déjà capturé et je ne faisais que donner quelques consignes pour mieux l’enchaîner.
Bianca : Oui ma chérie et moi je dis « on n’emmène pas des saucisses quand on va à Francfort »
Chrystel : Quelle culture Chrystel… John doe est un chien méchant… Il faut le piquer !
Constance : la phase de dressage est de loin la plus nécessaire. Oui la poiscaille mute en clébard. Mais tant mieux parce qu’éduquer un merlan ça doit pas être une sinécure… Courage…

Écrit par : Pascale C | 27 avril 2009

J'ai peur de comprendre: l'anguille n'aurait-elle pas encore viré labrador?

Écrit par : Constance | 27 avril 2009

Constance: Tout à fait, tu es une élève pertinente... Le poisson vire en chien... Après quant à virer Labrador c'est une question de dressage. Le labrador est quand même un chien de race, un chien de Président... Il y a du taf...
(une question vient de t'être posée par mail)

Écrit par : Pascale C | 27 avril 2009

Et après le chien, ça devient quoi?
Raconte, Pascale.

Écrit par : Bianca | 27 avril 2009

Fanny: après le chien? Une Ombre... cf: Jacques Brel" ne me quitte pas" - laisse moi devenir l'ombre de ton chien...
Pfff! Qu'est ce que j'aurais pas aimé être un homme!

Écrit par : Pascale C | 27 avril 2009

John et Jane doe sont en effet les noms que l'on donne aux inconnus mais aux états unis, en Grande Bretagne ils sont nommés John Smith, mais trêve de bavardage, je tenais juste à m'excuser pour mes maladresses, malgré la sincérité avec lesquels elles sont prononcées ! Mais en tant que membre du sex opposé je ne pouvais laisser une tel chose se dire librement sans réagir! mais dans quel société vivons nous ?? Du dressage ?? de l'esclavagisme oui !! en même temps les rêves de femmes c'est beau sur le papier mais en pratique .... (Jacques j'espère que tu me lis!!) ! enfin je ne vais pas retomber dans mes propos machiste et je tiens tout de même à féliciter Pascale, pour l'exactitude des faits présenté, je dois bien l'avouer, qui sont en quelques sorte le reflet de la société de couilles molle dans laquelle nous vivons!
Je vous souhaite donc une bonne nuit (ou une bonne journée cela dépend de vous).
Mesdames, au plaisir de vous relire !!

Écrit par : john doe | 28 avril 2009

John-Doe: Oui ... Et pourquoi écrire ingonito?

Écrit par : Pascale C | 28 avril 2009

Les commentaires sont fermés.