Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03 août 2009

Lâchez-moi...

marron.png

 

Moi je dis qu'à « ELLE »,

ils deviennent un peu du genre,

complètement sots.

OK,

Août est une période creuse,

 il est donc logique de déterrer les bons vieux marronniers,

mais faudrait voir quand même

à pas trop nous prendre pour des jambons,

vois-tu...

En septembre,

 on nous ressortira

le poids des cartables,

la rentée littéraire,

les vendanges

et le vaccin anti-grippe.

En attendant,

 aujourd'hui dans ma BAL,

j'ai eu droit à un mail

so aoûtien,

so excitant, and

so encourageant :

Minceur : Comment se lâcher sans prendre un gramme ?

 

Sur le moment je me suis dit :

Chouette,

se lâcher,

enfin briser les chaînes,

s'enflammer...

 

Bin, bin, bin

que j'faisais à la fin de l'article,

rien de nouveau sous le soleil,

y'a pas à chier

si tu veux t'apparenter à la chétive brindille des podiums

qui se la pète en marchant,

va falloir te serrer grave la ceinture.

Te corseter même,

voire te fusitiger !

 

En gros,

 pour ETRE maigre

il faut FAIRE maigre.

L'envoyée spéciale de la minceur du Elle,

( le magazine qui commence à nous prendre grave pour des andouillettes !)

elle t'explique que

SURTOUT

faut zapper le dessert.

 

En blackboulant l'entremets,

y paraît que les calories que t'as absorbées

au déjeuner

sont cramées par tes activités de l'après-midi...

 

 Poisser tes cuissots de graisse à traire,

faire pipi dans l'eau,

décrypter Closer, Voici ou Gala,

mater les CRS en moule-bite sur la grève

 sont-ce des activités ?

Sois sincère Bouton,

sont-ce des activités ?

 

Si tu fais partie de celles et ceux qui enchaînent les gymnastiques,

qui, du volley se pointent à la plongée,

ou du fitness déboulent au tir à l'arc ;

sois gentil de tracer ta route.

D'façons, on partira jamais en villégiature ensemble.

 

 Ca me rappelle de vieilles vacances en Crête

avec mon vieux chéri.

 Nous avions éclusé tous les rades du port.

Nous nous apprêtions à regagner nos pénates

lorsqu'une famille entière de taverniers

nous supplia

(oui, su-ppli-a, nous sommes hyper-charismatiques!)

 de prendre un verre.

Nous bûmes à leur prévenance,

à leur tendresse,

à leur sirtaki.

 Cela s'entend,

le lendemain nous étions démolis,

aussi, nous décrétâmes d'endiguer nos céphalées

par une virée en mer,

ultra-sportive.

A savoir,

une flânerie en pédalo.

Ca peut être très physique le pédalo.

Ca peut être très nonchalant aussi.

pedaloss.jpg

 

Nous avions (encore une fois) opté pour la torpeur.

Nous nous laissions piane-piane dériver vers le large,

exactement comme dans cette chanson de Sardou,

"Il y avait un Requin Chagrin

Requin Chagrin...

La La La La La La La...

Toi, sur le bateau de ton pèèèèèèère,

tu bronzais nue à ciel ouveeeeeeert,

les oiseaux survolaient tes seins..."

sardou.jpg

Brusquement,

je fus prise d'une irréfrénable envie de bière.

Va savoir pourquoi,

 les penchants de l'ivrognerie

sont souvent déconcertants !

Je tentai un embarrassé :

 « T'as pas soif ? »

à l'homme qui lisait

ou qui feignait de lire.

Mon envie devint obsédante.

 

Je devins harcelante.

 

Nous pédalâmes comme des furieux

 

pour rejoindre la plage.

 

Je vis l’homme courir jusqu’au bar,

 

puis reparaître,

 

chancelant sur les galets saillants,

 

la bibine chahutée…

 

Je me souviens avoir murmuré :

 

« Le nul, il fout tout à coté ! »

 

 

 Tout ça pour t’énoncer sans détour

 

l’idée que j’ai du « lâchage »…

 

Commencer l’apéro par un Perrier

 

ou un thé glaçé,

 

boire un seul verre de vin au lieu de 2,

 

pour moi c’est so thaumaturgique…

 

poids.jpg

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Des bulles... à l'apéro! De la bière... au goûter ! Un petit rosé bien frais le soir en grignotant des rondelles de saucissons aux myrtilles, à l'âne (pauvre bête), au comté, aux noix (excellent) et j'en passe...! Enfin quand je dis en grignotant ce serait plutôt en s'empiffrant! On sera jamais des sylphides mais on s'en fiche..! Et vive le pédalo!

Écrit par : Chrystel | 05 août 2009

Je kiffe cette façon de dompter la balance...
Demain matin, je tente la méthode de la pesée allongée sur le sofa!

Écrit par : Constance | 05 août 2009

Les commentaires sont fermés.