Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 novembre 2009

On a tous à y gagner...

feuilles mortee.jpg

Y’a des jours où t’es un peu plus chatouilleux.

Disons que faut pas qu’on te titille trop, cause que t’es un peu à vif.

Dans ta tête y’a tout un micmac de mouscailles que tu t’astreins à camoufler bon an, mal an…

J’avais du courrier à poster aujourd’hui.

Pas de la correspondance légère, genre une lettre au Père Noël, ou des bristols pour une ordinaire petite sauterie…

Non, du lourd, de l’austère, du sentencieux courrier, façon saut de l'ange...

Bref, ch’uis arrivée à la poste à pieds, en foulant les feuilles pourrissantes, mes cheveux ébouriffés, mon visage rincé par les pleurs et la pluie.

J’avais choisi un horaire ad hoc.

13 heures, pour couper à la bousculade.

Y’avait deux guichets d’ouverts sur cinq, donc forcément une petite queue à se coltiner…

J’ai pris ma place dans la file.

Y’avait deux guichetières.

La première, clone de Josiane (Balasko) en un peu plus hommasse,  (c'est dire!) la seconde impossible à mettre en balance avec quiconque, rapport qu’elle ressemblait à rien.

Je poireautais complaisamment, du moins le feignais-je !

Je serrais la grosse enveloppe m’interrogeant encore sur la pertinence de son expédition.

 

Bon, s'ils étaient hyperactifs les agents des P.T.T ça se saurait depuis le temps.

Pourtant entre la prestesse et la cagnardise y’a un monde.

Quand ce fut mon tour, Josiane, elle a gentiment sorti son placard «  Guichet fermé ».

Illico, j’me suis retournée vers la banale (celle qui ressemblait à rien).

Elle m’a fait un p’tit battement de cils et « Je reviens » qu’elle m’a riposté…

Elles se sont (mal) planquées derrière une pile de colissimos et elles ont commencé à jacter les putes.

Et Noël, et le compte à rebours des vacances, et les -j’en peux plus-, et les -ch’uis morte-...

 

J’ai cru que j’allais passer par-dessus le guichet, les empoigner par leur tignasse et les enjoindre d’expédier ma putain de lettre.

Moi,c’que j’demande à un fonctionnaire, c’est qu’il fonctionne.

Bin, tu sais quoi?

J'ai rien fait.

Rien. Que tchi.

J'allais bondir.

J'me suis retournée, je cherchais un client qui aurait cautionné ma rage.

Y'avait une jeune fille, toute frêle, toute vacillante, les yeux rougis par le chagrin.

Elle serrait contre son coeur une boîte de faire-part funèbres.

Elle respirait par petites secousses comme le font les bébés qui se sont endormis après un long sanglot.

Elle a jugulé ma colère d'un coup.

Ch'uis sortie encore plus triste...

Oui, y'a des jours comme ça, t'es un peu plus chatouilleux...

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Oh, Charogne, quelle jolie histoire tristo-rigolote.

Ca me rappelle les histoires d'un blog trop chouette, je suis sûre que tu vas adorer si tu connais pas déjà. Va voir Jaddo.fr Je la connais pô, la fille, même pas elle répond quand tu lui mets un commentaire. Des fois je me demande si elle est encore en vie tellement que son blog bouge plus depuis un mois. Mais elle écrit des histoires un peu comme celle-ci, tristo-drôles, drôlo-tristes, pleines de tendresse et un poil désespérées. Il faut dire qu'elle est médecin. Elle voit de ces trucs.

A part ça, j'espère que la mouscaille est partie avec la grosse lettre.

Et à part ça aussi, dis-donc, je t'ai pas vue sur ma chronique sur le cimetière pas mixte, l'avant-dernière. Ton commentaire m'a manqué :o)

Écrit par : Ausecoursmonfilsmapprendlavie | 23 novembre 2009

L'ire doublée par un vague à l'ame c'est la détrempe pour les gens d'en bas.Dis moi Charogne ,qu'est ce que tu bois ?mon docte thérapeute explique le spleen par un manque de zinc.Hic ,tu changes de comptoir et on remet une tournée.YES?

Écrit par : claude harchin | 23 novembre 2009

@ausecoursmonfilmapprendlavie: Je pars de ce pas visiter Jaddo.
Oui j'ai lu ta chronique du cimetière, j'avais un nom de rue je voulais retrouver l'endroit puis j'ai zappé... J'arrive chez toi te consigner mon lieu, incessamment...


@Claude: Dis claude, j'aimerais bien que tu peignes un de mes billets.
Une tournée? Bin oui, YES...

Écrit par : Charogne Stoned | 24 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.