Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 janvier 2010

Le Feng-Shui, c'est pas mon truc!

sac-poubelle-glamour.jpg

Je sais pas si c'est toute cette neige qui flânoche mollement ou bien si c’est moi qui m’fais du cinéma mais j’ai une affreuse envie de printemps !

J’en peux plus de cette froidure, de cet empilage de tissus sur ma carcasse, j’en peux plus de gratouiller mon pare-brise, de la nuit qui tombe au milieu de l’aprème, j’en peux plus des endives au jambon, j’en peux plus…

J’ai plus envie d’me battre, mais j’ai pas non plus envie de m’étendre sur l’asphalte et d’me laisser mourir !

Hier, je me demandais ce que je pourrais bien faire pour hâter l’arrivée du printemps !

J’ai feuilleté le Trident, mais tenant en estime la santé de ma banquière (qui passe sa vie en bottes !) j’ai abandonné l’idée d’aller me dorer les nichons souuuuus le sooooleil !

Tout d’un coup, l’étincelle a jailli de mon cervelet : je me suis résolue à trier mon placard.

Un vrai tri j’entends, avec bazardage des nanars et donnage des fouffes…

J’te dis pas le courage incommensurable qu’il faut pour plaquer toutes ces cotonnades…

J’étais prostrée à genoux devant un agglomérat de chiffons, plus seule qu’une mère qui s'apprêterait à accoucher sous X…

Fringue par fringue, régentée par les lois du Feng-Shui, je m’appliquais à répartir les nippes en tas.

Je ne sais pas si cet exercice me fit soupçonner le printemps, mais force fut de constater que :

 je ne sais véritablement pas jeter !

Entre la robe étriquée qui me siéra à ravir (si je dégraisse de 50 livres !), entre le cachemire feutré qui se distendra (si je le laisse mariner dans le jus de cuisson des patates !), entre le fourreau lamé qui tombera pile poil si Albert de Monac daigne un jour convoler, (et si je dégraisse de 50 livres!) (sic), entre la vieille doublure Burberry que je pourrais toujours recycler (si un jour j’apprends à coudre !), entre je t’en passe et des meilleures, j’ai quasi rien jeté !

Bordel, il me vient de où ce penchant à vouloir toujours tout garder, j’me suis demandée en regardant tomber la neige…

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Bavardages | Commentaires (6) |  Facebook | |

Commentaires

Eh ben oui, d'où qu'il te vient, ce penchant ? Tu nous écris un feuilleton ? Je veux la fin ! Demain ?

Écrit par : La vie (où est le) mode d'emploi (?) | 08 janvier 2010

je pense savoir d'où il te vient se penchant...... tu n'aurais pas un papa très conservateur ?....
Bisous et à bientôt

Écrit par : Catherine | 09 janvier 2010

Si ça peut te consoler...
Viens faire un tour dans mon grenier!
La neige pourrait tomber jusqu'en juillet
Si j'me mettais à trier,
J'en jeterais pas la moitié!

Y'a là d'quoi rhabiller
Un certain nombre de mouflets!
Leur mère aussi, laquelle s'rait passée
Par toutes les tailles depuis, dépassées...!

Par tous les styles aussi, depuis démodés...!
Mais qui sait...
On fait p't être bien d'tout garder...
La mode, ça n'fait que r'passer!

Écrit par : Chrystel | 09 janvier 2010

Petit conseil d'ami :prendre un sac (pas de chez LONGCHAMP) de Jet'sac ,modèle 200 L couleur glauque ,puis écarter les bords sur la largeur(le coté opposé à la soudure) et rouler le bord(3 tours suffisent) de façon à constituer une large ouverture circulaire .Délicatement mais fermement y fourrer verticalement un max de ces textiles manufacturés si bien pliés et rangés ,ceci il va sans dire,indifféremment de ces choses de marques ,payées plein pot ou soldées n nième démarque .On peut pousser un "hé hop ou hé vlan" rythmé, ça aide.Puis très rapidement prendre la direction d'Emmaus ou du Secours populaire au choix , lieux de purgatoire yop la joie par excellence.C'est simple d'accomplir un petit geste de grande charité.Amen.
nb.toute bonne charité ne commence pas forcément par soi même .

Écrit par : Claude | 10 janvier 2010

Dans sa chambre, ton père il a quand même un réfrigérateur US, une bicyclette d'appartement, un moteur de ford mustang, et une quinzaine de valises de maquilleuses en alu recyclées en caisses à outils et j'en passe!), et tu te demandes encore d'où qu'il vient ton penchant à tout garder!

Tu rigoles, hein?

Oui, tu rigoles!

Écrit par : Constance | 21 janvier 2010

@La vie (ou est le )mode d'emploi: Merci pour cette idée de feuilleton, j'ai tellement de vécu dans cette fantaisie que j'pourrai griffonner des billets les jours où l'inspiration se fait la malle...

@Catherine: Tu le sais de quoi je parle, toi, n'est ce pas?

@Chrystel: Un com en vers? Tu m'etonneras toujours, toi... Je te crois pour ton grenier... J'ai eu un échantillon avec tous ces tupperwares...

@Claude: Je l'ai fait ça déjà... Je porte mes vielleries chez l'Abbé Pierre, et je reviens avec 2 sacs poubelles de 100 litres de Gallimard ou un Rocking Chair... Une fois, j'ai même racheté un truc à moi... Nan, j'te jure ch'uis grave!!!

@Constance: Ne te moques pas trop, ces gènes là sont aussi les tiens...
Un jour il m'a dit que pour avoir des oeufs frais, il acheterait bien quelques poules...
Ca vit des poules dans un appart?

Écrit par : Charogne Stoned | 22 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.