Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31 octobre 2010

Les petits mouchoirs...

J’ai vu les petits mouchoirs.

Erratum.

J’ai vu un chef d’œuvre.

Une sublimité du cinéma Français.

Je vous fais grâce du synopsis, la promo a déjà bien assez vilipendé le film.

Et puis que dire d’un film qui vous révèle, vous contraint, vous bouscule, vous pénètre, vous réveille…

Que dire d’un film qui vous brosse l’apanage de l’amitié, mais aussi de ses défaillances, de ses vanités, de ses oublis et de ses paresses.

Parce qu’on y est.

Du début à la fin.

Ce film est notre histoire.

On sort de là transfusés.

Pendant 2h30, Guillaume Canet nous insuffle des mots d’amour.

On n’a plus qu’une envie, c’est de partir en virée au bord de la mer avec tous nos potes, de siroter du vin, de se caler les joues d’huitres fraîches et bien en chair…

On n’a plus qu’une urgence c’est de rappeler illico nos vieux frères avec lesquels on s’est brouillés peut être un peu trop vite et sûrement depuis trop longtemps.

Soudain, on est d’humeur à dire « Je t’aime »…

Ce qui n’est quand même pas rien dans ce climat de bérézina ambiant.

Foncez-y.

mou.jpg

moomomo.jpg

moumou.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Merci
Malgré les mauvaises critiques, j'ai très envie d'y aller.
Ce sera ct'aprem ou demain, sans faute!

Écrit par : Michèle-Aimée | 31 octobre 2010

Alors là, je sais pas où Michèle-Aimée a lu de mauvaises critiques ! Moi, j'avais pas spécialement envie de le voir, mais à force de lire des critiques enthousiastes y compris où j'en attendais le moins (genre Canard enchaîné), j'ai été convaincue. Tu seras la goutte d'eau qui fera déborder mon vase de flemme. J'irai.

Écrit par : La vie (où est le) mode d'emploi (?) | 31 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.