Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 mai 2009

Charlotte au Zénith de Cannes

people-charlotte-gainsbourg.jpg
Charlotte est une fille qui me bouleverse.

Est-ce son abord élégiaque,

 ou a contrario sa force prodigieuse qui la rendent intouchable ?

Hier,

la voir recevoir le prix d'interprétation

ça m'a chamboulée.

Ses mots

tout simples,

sa liesse,

sa fierté,

sa finesse,

sa pudeur,

m'ont émue jusqu'aux larmes...

 

 

 En 1986,

Jean-Claude Brialy

souhaitait à Charlotte

une aussi belle carrière que

Madeleine Renaud

 Bette Davis

et

Olivia de Havilland

 

Bellissima

  Merci Charlotte

07 mai 2009

J'me voyais déjà...Influente...

concours-20-trouver-un-nom.jpg

Le nom de ce blog, je l'ai un peu pondu à la ramasse et aujourd'hui il me dégoûte.

Et il me dégoûte grave.

Il me dégoûte comme si j'avais fait un déni de grossesse pendant 6 mois et que je n'avais pas eu droit au luxe, d'offrir à l'enfant, un vrai joli nom ! (et  que je n'avais pas eu de congélateur)

Un nom qui lui collerait parfaitement, comme le lin blanc suffit à habiller une peau bronzée, comme le Kelly suffit à habiller le bras de Grace.

Tu t'en fous  de ce que je raconte ?

N'empêche, que tu passes ici, fourrer ton gros blair tous les jours et que même, souvent tu te casses sans te décoiffer.

Pour le moment, ça n'est pas un vrai un problème, vu le peu de clients dans la boutique, mais viendra un temps où crois moi,  tu seras heureux d'avoir été l'un des défricheurs de cette merveille en devenir.

Figure-toi, le chancre, que je rêve sans relâche, que je dégénère en bloggeuse influente.

Oui, je caresse cette chimère toutes les nuits et elle me hante aussi le jour.

Je me noye  alors dans des baquets de Ruinart en chipotant quelques sushis ; j'expérimente des baumes et des onguents, je paresse tout le jour, renversée sur mon sofa dans un pull Pellat Finet.

Tous les chancres comme toi se prosternent, et s'aplatissent depuis qu'a sonné l'heure de mon sacre, depuis que je suis devenue the référence et the repère.

Bref, je suis à fond dedans.

Mais revenons à nous.

Sans toi, le chancre, je ne peux engager l'escarmouche.

Il va falloir que tu m'exhortes !

Commençons sur le champ, bien sûr.

Tu vas collaborer à dégoter le  Nom, la griffe, le graal, le blason...

Je t'accorde une semaine.

Tes suggestions sont à poster dans les commentaires, cela génère un flux plus abondant.

Je te recommande de profiter de ce long week-end et de t'y mettre dès maintenant.

Le gagnant sera bien entendu largement récompensé et ce pendant toute la vie du blog.

 

A la prochaine Bouton...

 

 

 

 

05 mai 2009

Qui veut pêcher du poisson doit mouiller sa culotte...

angela merkel.jpg

Dans quel monde qu'on vit mes copains, dans quel monde qu'on vit...

 C'est qu'ils en ont des idées nos cousins les Chleus pour tancer le déclin.

Pour sûr, on cogite en Germanie.

Figure toi qu'une marque de dessous, la griffe Bruno Banani (ouais, j'te l'accorde c'est pas non plus Fifi Chachnil, mais bon...) a eu l'audace, le cran, la hardiesse de faire poser Angela Merkel et ses ministres en petite tenue.

La marque te concède même une remise de 5 euros si tu lui ramènes tes anciens pantys...

Ils sont trop forts ces fritz avoue... Ils te reprenaient déjà ta vieille bagnole 2500 euros et maintenant tu peux aussi leur refiler tes bloomers avachis !

Si ça s'appelle pas la fête du slip, ça !

Bin oui, c'est une image de synthèse, n'empêche que pour l'instant Angie elle a pas encore ronchonné !

Nico, y nous avait pas dit que c'est avec ses dents qu'il irait la chercher la croissance?

 

         Nous donnons tout pour la croissance.
buzz_angela_merkel_en_sous_vetements_pour_une_pub_mode_une.jpg

28 avril 2009

Playing for Change

*****
EBLOUISSANT...
*******
***
*
J'ai des bons copains, j'ai reçu cette vidéo ce matin dans ma boîte, et aussitôt ma vie est devenue comme un clip...
***
C'est fabuleux ce qu'ils font...
***
Voici le lien pour rejoindre leur cause, et admirer le travail,
***