Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 avril 2009

Parce que c'était lui, parce que c'était moi...

Lorsque je l’ai effleuré la première fois j’ai tout de suite su.

Le genre parce que c’était lui, parce que c’était moi.

La rencontre s’opéra au printemps, au Printemps.

Non je ne suis pas cinglée, n’est ce pas une augure de se rencontrer au Printemps, au printemps ?

Ca me tombait dessus, comme ça en plein midi. Je l’ai reconduis  chez moi en bramant Diane Dufresne.

Waow !

Nous vécûmes des années de grand bonheur, nous abandonnant à de joyeuses libations, il me protégeait, me réchauffait, m’illuminait.

J’en avais aimé d’autres avant lui, mais aucun ne m’avait octroyé cette divine nitescence.

Je lui demeurai fidèle durant de longues années, fermant les yeux sur ses fréquentes incartades. C’est, qu’il était convoité, le Diable !

- Envoûtant, intemporel, moderne, ensorceleur et magicien, il était sans pareil pour révéler la féminité, la séduction et la sensualité présente dans chaque femme.-

Pendant un temps, je fermai les yeux sur ses parjures. Tant mes rivales étaient suaves, je me fondais dans le cercle très fermé des amantes expertes et virtuoses.

Puis vint l’époque où il commença gauchement à se galvauder.

Il me fit entrer dans des colères noires, des nuages s’ensuivaient des orages, des orages s’enchainaient des cassures.

Je le délaissai souvent, le plaquai maintes fois mais toujours, je finissais par revenir.

Ca n’était plus ça.

Je le reconnus mille fois planant aux alentours, enveloppant une nouvelle maîtresse, de son étrange aura.

Je l’ai croisé hier…

S’iI me sembla vulgaire, il ne m’apparut  pour autant, moins troublant.

Je jaugeai sa dulcinée…

Mignonette en leggings, French manucurées des pieds (et si !!!) lhassa apso en laisse…

Je scrutai les fanfreluches quand un petit génie a déboulé d’un coup.

Il m’a invité à  faire un vœu sans plus attendre.

Dare-dare, je lui ai demandé que toutes les pépettes cessent sur-le- champ de porter

 Aromatic Elixir…

 

ar.jpg

                                               Maintenant, j'attends...

17 avril 2009

Recentrez vous Violette

J'adore me foutre de la gueule des gens.
C’est comme ça.
Je ris des gros, des pauvres, des vieux, des infirmes, des prolos, des morts, des roux, des arabes, des juifs… Bref, je t’en passe et des meilleures.
Oui, parfaitement, je pense que l’on peut rire de tout.
J’ai une tendance à vénérer les sarcastiques, les narquois, les persifleurs.
L’humour est un langage et j’aime que ce langage grince, que ce langage crisse !
Ce qui m’intéresse dans ce trait d’esprit c’est son amplitude et la connivence qu’il génère.
Mais pour le coup là, je suis zaraf.
Hier, je musardais tranquille le long des blogs.
Immanquablement je me suis retrouvée chez la très éminente Violette de Sois Belle et parle.
Et là, patatras, du grenier à la cave, je suis tombée !
En panne d’inspiration la Violette ?
Le billet se limitait à un titre et une photo.
La photo ?
Une fille (de dos) obèse, attifée obèse, traînant une poussette et un môme.
Bien sur la nana ignore qu’elle est photographiée, sinon c’est pas drôle.
S’en suivent une kyrielle de commentaires de groupies énamourées.
Je vous laisse seuls juges.
T’inquiète, je vais te filer le lien gazelle, mais sache qu’à l’heure où je te parle, le cliché de la grosse a disparu.
Pas folle la guêpe.
Violette, sur ce coup là, je vous ai trouvée très…
Voyons, comment dit-on chez vous ? Dans votre mouvance hyper pulsionnelle ?
Moi, je dis gerbante !


http://soisbelleetparle.fr/2009/04/pfff-faites-des-momes/