Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 décembre 2009

Si t'as une secrétaire dans ta life...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo - DIAPORAMA : 13724 - La Secrétaire

 

Ch’uis pas trop là ces jours ci !
C’est que je suis coincée dans une petite cahute de Noël à jouer à la marchande et que ça me prend un peu tout mon temps.
En revanche lorsqu’on me propose un bakchich grassouillet pour une vulgaire gribouillure, je ne résiste pas à la tentation…
Cupide la Charogne ?
Industrieuse, je dirais plutôt…
Aujourd’hui, nous allons évoquer une corporation légendaire…
Une communauté mythique, au moins aussi populaire que les infirmières ou les hôtesses de l’air.
Ces filles aux bas couture, perchées sur des escarpins vertigineux, cintrées dans des tailleurs stricts, le chignon, les lorgnons…
T’auras deviné, j’vais t’causer des secrétaires.

Faut reconnaître que y’a un vrai fantasme autour de ce métier, d’ailleurs faut tellement de qualités pour l’exercer que généralement, quand tu les as toutes, bin tu fais autre chose !

C'est pas tout de jouer les bombasses, de se saper sexy, faut quand même en avoir un minimum dans l'encéphale pour assister,  servir, suppléer un big boss...

Souviens toi, ce pauvre Bill, c'est pas une secrétaire qui l'a obligé à se confesser devant toute l'Amérique?

Alors, Kalligo a décidé de consacrer un site à toutes les assistantes et secrétaires.

Une vraie plateforme pour leur faciliter la vie, sur lequel elles peuvent commander des fleurs, reserver un resto, sélectionner des cadeaux d'affaire, faire traduire des documents...

Un vrai bonheur pour la profession...

Mais c'est pas tout...

 

Dans le cadre du lancement de Kalligo, la marque de fournitures de Bureau JM Bruneau a décidé d’organiser le  championnat de France des Assistantes et des Secrétaires.

 

 

 

 

Pour l'instant, il s'agit d'une épreuve de calcul à la volée comme tu peux le voir dans la vidéo çi dessous: 

 

http://www.dailymotion.com/video/xbd91v_championnat-de-france-des-assistant_fun

 Par la suite, une nouvelle épreuve sera mise en ligne pour que les internautes mettent le maximum de chances de leur coté.

Ca te dirait de relever le challenge?

Y'a des supers lots...

Genre un week-end de thalasso pour 2 personnes, ou un Relais Château...

Si t'as une secrétaire dans ta life (sous ton bureau ou dans ton lit) c'est l'moment de l'affranchir!!!

Bonne chance les gens...

 

 

 

 

Publié dans Influence | Commentaires (2) |  Facebook | |

03 décembre 2009

Etat Libre D'Orange

etat-libre-dorange.jpg

J't’ai déjà dit que dans ma cambrousse, on était ravitaillés par les corbeaux coté tendances.

Pour t’illustrer la problématique, faudrait que tu voies ma banquière.

En 2006, on lui a dit que les bottes c’était sympa toute l’année. Notamment avec des jupes.

Bin depuis elle en démord plus, été comme hiver elle traîne ses pinceaux dans des vielles guêtres beigeasses… Que c’est même précisément devenu son emblème, la botte 4 saisons !

Un peu comme Francis Lalanne en somme !

Bref, le goût du jour ici, c’est pas notre fort.

Sur ces entrefaites, j’avoue que ch’uis pas non plus au comble de  la pointe.

Etienne de Swardt, for example, j’aurais été bien empêchée  de te dire où il sévissait…

 

J’connaissais vaguement ‘Oh my dog’, le sent-bon pour clébard, mais j’ignorais total que c’était ce grand nez de chez Givenchy qui l’avait imaginé…

Oui, Etienne est un nez.

Un nez illustre de surcroît !

Mais Etienne c’est aussi une tronche.

Il s’est creusé pour décoder ce qui pouvait bien dominer le monde, et comment il allait pouvoir flagorner tout ça.

Et tout d’un coup sa flammèche, elle s’est embrasée.

En moins de rien, il a décidé de mettre du cul dans ses fragrances le Diable et depuis, jamais la luxure n’a eu meilleure senteur !

 

Au 69 rue des Archives, (est-ce vraiment un hasard ?) se niche :

 

 

               ETAT LIBRE D'ORANGE

Dans le Marais, le Haut Marais (Not, the Beau Marais, for the connaisseurs!)

                                  

 

L’échoppe mi-librairie d’art, mi-boudoir…

Ambiance cosy et sulfureuse, lyrico-rococo ; influence nichons-bite-couilles ; incitations égrillardes et libertines, on sent tout de suite que les tabous ont été aplatis… Si tu veux une image, on est loin de « l’Air du Temps, de Nina Ricci ! »

Il a senti Etienne que dominer les odeurs c’était dominer le cœur de l’humanité, comme l’autre, là, Jean-Baptiste Grenouille, ( ou peut-être était-ce Fabergé) ; il est convaincu qu’il peut mettre le ciel à ses pieds, que oui, le monde s’agite mais que c’est lui, qui le mène…

Alors, ils a affublé ses essences de noms tapageurs, comme « Putain de Palace », (inspiré par une scène de bordel) ; « Sécrétions Magnifiques », (4 S comme dans Sang, Sueur, Sperme &Salive) ; « Eloge du Traître », (à offrir rien que pour le nom !)

Je vous en révèle un dernier…

Le fleuron, la quintessence…

J’ai nommé « Charogne » (Croyez-en l’animal, cette étreinte a le goût d’éternité !)

 

charogne.jpg

 

 

Oui c’est subversif, oui c’est dérangeant, mais un gaillard qui ose parfaire ton Sui generis, moi j’appelle ça un genre de Dieu !

 

J’ai une passion sans limite pour les odeurs en général, et pour le parfum, en particulier.

(Clic-Clic)

 

 

 Article injustement non sponsorisé!

 

Publié dans Influence | Commentaires (4) |  Facebook | |

30 novembre 2009

Arthur, le Roi

 

 

Salut les gaziers,
L’autre soir, le fameux soir où Dieu il avait prêté sa main à Thierry Henry, y’avait un climat très viril à la maison… Normal, tu vas m’dire le jeu de balle c’est pas un sport de tafiotte, et faut s’adapter…
Bin, elle fonctionne grave ici l’adaptation, elle carbure même…
Y’avait tout c’qui faut…
Les copains, la bibine, le sifflard…
Bon, moi ch’uis une fille trop placide, j’m’en fous qu’on chamboule mon boudoir pour en faire une buvette, j’m’en fous complet, si tu savais…
En r’vanche, j’trouve qu’il faut se saper un minimum quand on va au spectacle !

 

Tout ça pour te dire que là,  niveau fagotage on était dans l’incurie totale.
J’comprends  l'envie d’être relax pour t’affaler sur le canape, mais de là, à flemmarder dans un vieux machin informe y’ a des bornes qu’il vaut mieux ne pas enjamber sous peine que cela ne te la coupe justement… (La jambe !)

Bref, pour un bon cocooning, faut bien s’appareiller, et sur ce chapitre y’a quand même un champion...

Arthur , qu’il s’appelle le crack !

J’ai reçu , hier un caleçon de chez eux, et j’peux te dire que c’est vraiment du beau linge.

Leur concept c’est le « Homewear Family Chic », et c’est tout simple : Ils proposent des sous-vetements et des vetements d’intérieur pour la farniente en famille…

Les matières sont toujours confortables, ( Tissé teint, Pilou, Popeline de coton…) les finitions sont soignées et le choix des modèles est immense.

 

 Y’a du pyjama, du bermuda, des tee-shirts, des pantalons, des chemises et y’en a pour tout le monde : Papa, Maman, la bonne et moi…

 C’est vraiment une idée sympa pour les cadeaux de Noël.

Peut être tu trouves mon conseil minable, mais le 24 au soir quand t’auras arpenté toutes les échoppes du quartier, tu repenseras à moi, je te le jure.

Mieux, si tu veux échapper au rush des emplettes, y'a même une boutique Arthur   en ligne où tu pourras shopper tranquillou de chez toi...

Crois moi, tu ne regretteras pas de lui avoir offert, le fameux caleçon mythique de chez Arthur... Non, tu ne le regretteras pas...

Article sponsorisé 

 

Publié dans Influence | Commentaires (7) |  Facebook | |

12 novembre 2009

Grosse Fatigue !

 

 

             
 
 
Comme t’as pu remarquer, présentement les feuilles mortes se ramassent à la pelle.
Moi, les châtaignes qui torréfient au feu de bois, le glanage des cèpes, la pluie, le vent, la brouillasse c’est pas mes trucs.

L’automne, c’est peut être sympa au cinéma, mais moi ma vie c’est pas une pub Fendi et les premiers frimas ont toujours raison de mon fragile équilibre !

Ma vie c'est (hélas!) pas non plus une campagne pour Vittel et la formule "Buvez , éliminez, cavalez, gigotez..." ça ne me parle pas.

Je bois, je cavale, je gigote mais j'élimine pas.

Dès qu’on change d’heure, la grosse fatigue s’immisce dans ma tête et dans mes jambes, je’vaux plus un clou et ch’uis d’une humeur de clébard !

Quand en plus je pense qu’il va bientôt falloir gratouiller les pare-brises, je m’écroule.

Y’a zéro chance que ça s’arrange avec les années, c’est  ma môman qui le dit ! (Elle dit aussi que la pré-ménopause est fugace : Elle ne dure que 7 ans !)

Alors je prie le Seigneur.

Mais j’en ai ma claque d’envoyer valdinguer mes réveils, de me démarier chaque matin, d’avoir mes paupières lourdes, louurdes, louuurdes, louuuurdes…

Dieu est Amour, c’est bien connu, eh bien pas plus tard que tout à l’heure, Dieu m'a sifflée.

 

Dans un mail providentiel, il m’explique que je peux très bien venir à bout de cette baisse d'énergie !

 

En pharmacie, Boîte de 30 capsules, Code à communiquer à votre pharmacien : 954 597 1.
Prix indicatif : 18,80 €

                                 
                                            

Xead Reactiv 

 ( le nom de mon nouveau Dieu)

m'explique que  l’ubiquinol est naturellement présent dans mon organisme.
Que si mes réserves d’ubiquinol diminuent, je  manque tout simplement d'énergie.

Aussi simple que ça, 

va me rendre toute ma polyvalence...

Yessss!

La potion est délivrée en pharmacie sans ordonnance. Pour un effet optimal, elle s'utilise en 2 périodes distinctes et successives: La phase d'attaque  de 15 jours (2 gélules par jour), la phase d'entretien  d'un mois,(1 gélule par jour).

Tu renouvelles le traitement dès que tes batteries se déchargent, mais si t'es super amorphe tu peux le prendre toute l'année!

Cette médication est réservée aux quadras, donc si t'es jeune tu sautes à la corde! (Bien fait!)

Quand on réfléchit bien, dans Ubiquinol, y'a Ubiquité.

Et ça c'est mon rêve vois-tu, l'ubiquité.

Je ne vais plus être que tourbillon, que fougue et pétillement!

Accroche-toi Bouton, accroche-bien...

 

On se demande pourquoi y'en a encore qui se droguent, oui, on se demande...

 

Article sponsorisé 

 

 

 

 
 
 
 
 

Publié dans Influence | Commentaires (3) |  Facebook | |