Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 septembre 2012

Si tel est votre Désir...

 

harlemcoupeafro.jpg

 

Salut les camarades, c’est Charogne.

Je viens aujourd'hui te parler d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, et qui s'apelorio: Harlem. 

Présentement Harlem,  (En vrai, il s’appelle Jean-Philippe, mais il faisait pas assez immigré le sobriquet pour créer le Désir !), fait le buzz presqu'autant que l'Iphone 5!

Lui et moi, on a presque le même âge.

Autant te dire que le barouf des années 80 fait autour de « Touche pas à mon pote », j’ai connu…

En 84, (l’année de Peter et Sloane), la France découvre Harlem comme en 68 elle a découvert Cohn-Bendit.

Irréfragable messager de la jeunesse, médiatisé à donf, notre jeune loup a toutes les audaces et ne rechigne pas à aller au charbon.

A grand coup de concerts et de manifs, Jean-Philippe (II) devient en moins de rien l’idole des jeunes. 

C'est à se demander si avec un pote comme Julien Dray et un sponsor comme Pierre Bergé, les choses n'ont pas tendance à un peu s'accélérer...

Oui, c'est à se demander...

Pendant toutes ces années où il préside "SOS Racisme", Jean-Phi continue d'être le salarié d'une société basée à Lille.

Le job est fictif.

Il écopera de 18 mois de prison avec sursis et de 30 000 francs d'amende, pour recel et abus de biens sociaux.

En 92, François Mitterand  passe l'éponge sur 80000 francs de PV de stationnement...

Rien de bien nouveau sous le soleil.

Dans ces années là, j'avais un jeune beur comme voisin de palier.

Il avait monté une petite société de laveur de vitres.

Il bossait comme un Turc, mais sans connaissances comptables il a commis quelques négligences.

Dans le droit du travail la négligence est une faute.

L'addition a été si salée qu'il n'a pas encaissé.

Il s'est tiré une balle dans la bouche, la veille de Noël, il avait trois enfants.

Fermons la parenthèse.

Vincent Peillon veut enseigner la morale à l'école.

Soit.

Mais laquelle?

Est-il vraiment confirmé dans ce pays que l'absolution est réservée aux apparatchiks, et que l'Autre France, celle des classes populaires, affaiblie et chancelante, n'ait pour seules alternatives que le renoncement et le sacrifice?

Je n'ai rien contre Harleme Désir, même si je considère qu'il a sa part de responsabilité dans la raclée qu'a pris Jospin en 2002.

Je me dis seulement que la gauche, la belle gauche de Jaurès est devenue un parti de bobos ploutocrates n'ayant d'autre proposition que de faire la promotion de l'immigration dans laquelle elle entrevoit un vivier électoral riche et prometteur...

 

harlemconcert.jpg

 

harlemtouche pas a mon pote.jpg

 

harlemaubry.jpg

 

harlemhumour.png

19 février 2011

Sansonite...

ver.jpg

 

Alors comme ça, samedi, je suis allée au spectacle.

Si t’as bien tout lu mon récit, t’as du capter que j’étais sortie du théâtre, toute retournée.

Pour te situer la force du désordre, j’en étais à m’interroger sur la façon dont, avec mes potesses, on aurait pu subtiliser Véro!

On a beau pas être les dernières pour la téquila, on visait quand même pas un kidnapping musclé à la mode mexicaine.

On n’est pas non plus complètement barrées!

Nan, on aurait seulement aimé retenir un peu notre étoile, la garder encore avec nous et s’offrir un bœuf entre filles…

vero bd.jpg

Attendu qu’ on n’est pas encore psychopathes de la fanitude, on a lâché l’affaire!

Enfin, si on veut...

Je crains d'être restée un peu perchée.

Ca serait rudement sinistre qu’un cadeau céleste finisse par me conduire à l’HP, je me dis.

J’entends d’ici ma petite.

« Pleure pas maman, tu verras c’est bien. Ils ont des belles chemises… Véro, aussi elle adorerait être enfermée…»

Je commence à avoir des idées bizarres.

Genre, et si je postulais pour devenir sa Gouvernante?

Ben oui, on est vachement pareilles en fait.

On boit, on fume, on jardine, on écrit, on adore chanter Sanson.

Mes potesses, me disent que c’est pas une super idée, que les artistes sont hypra-égocentiques et que je tiendrais pas le coup!

Remarque, elles ont pas tort.

Si elle commence à me donner des ordres,  la Véro, ça va pas être simple.

J’affectionnerai moyen qu’elle me dise:

"Et Charogne, roule un joint. Dépêêêêêêêêêêêche!"

Force est de constater que ch'uis p'être pas encore bonne pour Sainte Anne, mais ch’uis pas loin d'être  mûre pour Steap-tease…

Ou pire pour Confessions Intimes!

Comment faut faire pour ne pas laisser retomber sa ferveur sans devenir dingo, que je te demande!

vero theatre affiche.jpg

vero barriere.jpg

Sinon en sortant du concert, crevant grave la dalle, on s’est mises en quête d’une cantine sympatoche, où qu’c’est qu’on aurait pu reprendre nos esprits tout en ripaillant gaiement!

Après deux trois de coup de fils, c’est sur Le Porthos, que nous mîmes le cap.

porthos.jpg

Le Porthos, 53, rue de la Monnaie-Lille-

Horreur, Malheur!

Lieu chic et trendy de la grande ville, carrefour de la branchitude lilloise, à c'qui paraît...

Ouais!

Avec un T, comme t’as qu’à croire…

Niveau foutage de gueule, y’a belle lurette que j’étais pas tombée sur une telle immensité.

En guise de serveurs, deux Ginos qui ont 3 poils au derche et qui s'prennent pour des ours...

Bons à rien, tire-au-cul et laids comme des poux. (en plus!)

Déjà que j'aime moyen les ouvriers... (lul)

 

Un conseil, n'y va pas, n'y va pas, n'y va pas.

C'est dégueu, c'est sale, c'est ringard, et les domestiques sont méchants...

Allez à + dans l'bus!

 

 

15 février 2010

Mes respects, Elisabeth...

 

 

badinter.jpg

On a beaucoup parlé d’Elisabeth Badinter la semaine dernière.

Dans son dernier livre, « le conflit, la femme et la mère », la philosophe s’inquiète sur la régression du féminisme depuis 1980.

Elle était l’invitée de France Inter toute la journée de jeudi et son débat a, comme à chaque fois, déchaîné les foudres.

Considérant que dans notre siècle écologique, les femmes sont plus que jamais sommées d’être ‘‘des mères idéales’’, que le bébé est devenu le meilleur allié de la domination masculine’’, EB a lancé une fois de plus un pavé dans la mare et les ripostes frénétiques des femelles allaitantes ont abondé sur la toile.

Y a des sujets comme ça, affreusement scabreux, que l’on ne peut aborder sans que tous les clichés, tous les lieux communs, toutes les platitudes ne viennent sourdre à bout portant !

L’allaitement maternel est un des ces terrains minés, qu’il faut aborder avec prudence  sous peine de sauter avec la torpille.

Moi ce qui m’intéresse c’est pas de savoir quel est le plus beau fleuron d’une mère sur le ‘‘nourrissage’’ de son bébé.

Comme EB, je ne pense pas que, ne pas allaiter est une victoire des femmes, en revanche je ne démordrai jamais : Ce qui compte, c’est la liberté de choix.

Considérant que l’amour est dans le geste et non dans le lait, j’estime que la question n’est pas d’hurler avec les louves mais de faire cesser les meutes hurlantes !

La pression culpabilisante sur l’allaitement est devenue le fer de lance de la Leche League.

‘‘Vous pensez le nourrir ?’’

‘‘Nan, j’pensais plutôt le laisser crever la dalle, en fait!’’’

La grosse arrière-pensée des mouvements pro-allaitement, c’est que celles qui veulent le meilleur pour leur bébé sont tenues de donner le sein.

L’allaitement vient  à l’allégeance de bien des mères, comme si seule, une banale mamelle pouvait assoupir tous les doutes, tous les flottements, toutes les ombres de la maternité.

 

Les écolos, en prônant le retour des couches lavables, les bienfaits de l’allaitement, à la demande et le plus longtemps possible, (ben voyons !) en prévenant des préjudices du biberon, renvoient insidieusement les femmes à la maison.

Tout ce tintouin Bobo-Bio-Ecolo m’échauffe un peu la bile, je n’en peux plus des interminables homélies sur les bénéfices de la tétée, du Co-dodo, ou du portage du têtard !

Le diktat qui pèse sur les femmes est monstrueux.

Une femme qui choisit de ne pas avoir d’enfant n’est pas une femme ? Les mères qui accouchent par césarienne, qui n’allaitent pas ne sont pas des mères ?

 

EB s’insurge et avertit les femmes du traquenard, en arguant qu’il n’y a pas de salut pour une femme sans indépendance financière complète.

 

N’est-ce pas, en somme ce que toute bonne mère devrait enseigner à ses filles ?

Merci Madame Badinter.

 

 

 

 

 

26 janvier 2010

Que fait le participe passé entre deux que ?

sms-sarkozy.jpg

Salut l’internet,

Je suis en plein désarroi.

J’ai reçu tout à l’heure un sms du rejeton d’une de mes amies et depuis, je suis toute engourdie,  terrassée par une espèce de  chamboulement morbide, que je me demande si le monde il se barrerait pas un peu en couilles…

 

Waouh ! L’autre !

 

D’autant qu’il m’en faut autrement pour m’effrayer.

 

Mais là, le sms il est seulement énorrrrrrme, que même si t’es de nature hypra open, tu ne peux esquiver la vaste problématique qu’il soulève…

 

 

Peut être que je suis vachement conventionnelle comme fille, je me suis dit dans mon for.

 

Je te colle le texto en question, pour que tu puisses apprécier par toi-même, la portée du carnage !

 

«G la N Savapa 2 dir a ma mR ke tu ma vu en vil !

Moa j’tien a t signalé ke m1tNan on sé dispuT é Lckc C cho

T pa 5pa »

 

 

 

Vlà quand même quoi !

Ok le français est une langue vivante et dès lors, si vivre sous-entend, se démancher, nous sommes posés.

 

Le message, j’ai du le relire dans les 20 fois, à voix haute avant de translater.

Une fois que j’eus percé tous les arcanes du tapuscrit (soit, 5 Marlboro Later !), j’ai culbuté dans le détraquement le plus total…

 

C’est quoi ce bordel avec l’orthographe, dis –moi.

Tout le monde parle de la simplifier mais comment refondre la grammaire sans corrompre la traduction intacte, sans altérer la façon de penser la langue ?

 

Comment ? Oui, comment, je te le demande car à l’heure qu’il est je n’ai encore point de réponse, je suis un peu charette rapport que j’ai promis à mon vieux chéri de lui accommoder quelques restes… (pour le dîner j’entends, vieux salace…)

 

Accorder des participes, conjuguer un verbe convenablement c’est du basique.

Il est indiscutable que les verbes s’accordent avec leur sujet, que les pronoms ont un genre, que les adjectifs ont des pluriels. (ou non)

Mais ou et donc or ni car.

On ne peut appréhender l’abstraction du monde sans ce contrôle.

C’est par l’orthographe que la pensée se désembrouille, d’où précisément la bouillabaisse dans ma réflexion lorsque j’ai reçu la bafouille du petit bâtard illettré.

 

Ca rime à quoi ce bousillage volontaire de l’orthographe ?

En 10 ans le niveau en français s’est effondré, si bien que les correcteurs du bac ont la consigne de ne pas sucrer plus de 2 points pour l’orthographe. (et peut être qu'au CAPES aussi!)

Y paraîtrait que les jeunes ne connaîtraient plus que 2000 mots.

C’est quand même 10 fois plus qu’un Chihuahua !

 

 

Je sais, c'est moche.

Mais le plus malheureux dans tout ça, c'est que les disciples de ce nouveau jargon n'expérimenteront jamais l'amour.

Oui, j'ai bien dit l'Amour.

Tout à fait Thierry.

Parce vois-tu, il n'y a pas d'amour sans lettre d'Amour...

 

Je file... Mon rata est tout froid, c'est malin.

 

 

j'reviendkej'pe...

 

 

sms.jpg