Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 octobre 2010

Non au Quotidien Quotidien...

 



 

 

 

Le quotidien, la routine, les habitudes ça aliène!

Tous les jours, faire les mêmes choses dans le même ordre:

Faire taire ton réveil qui claironne, préparer le café, faire pipi, fredonner sous la douche, ravaler du mieux que tu peux ta façade à coups de make-up...

Perdre tes clés. Chercher tes clés. Retrouver tes clés.

Grogner dans les bouchons, allumer une clope, faire des risettes à tes chefs, tes adjudants, ton président, tes clients!

Etre productif.

Ingurgiter sur le pouce de la mangeaille pas calorique, faire les courses, la bouffe, la vaisselle, la lessive…

Gagner des sous, dépenser des sous. Flipper parce t'as plus d'sous!

Etre une bonne mère, une bonne épouse, une bonne fille, une bonne copine...

Etre en retard.

Boire l’apéro.

Etre drôle, gentille, intelligente, douce, sensuelle, unique.

Et tout ça tous les jours.

En boucle.

Toute la sainte journée.

Non stop.

Continuellement.

Sans relâche.

Perpétuellement.

Et si l’on décidait de bousculer nos habitudes et au moins une fois par jour si on essayait de dérider le train-train de nos journées un peu trop grises?

Comment?

J'sais pas.

Faire les choses dans le désordre, ou à l'envers ça pourrait déjà être un on début.

For example, mettre ta crème de nuit le jour, permuter ta maison avec ta copine pour l'astiquage, faire une bonne bringue en pleine semaine...

On peut aussi programmer la voix de Lucchini sur son GPS, faire des grimaces aux flics, mais ch'uis pas certaine que ça soit vraiment déstressant!


 Une 
page Facebook vient d’être créée pour justement enjoliver notre ordinaire.

C’est quoi?

D’abord l’envie de rire et de bousculer la routine.

Une page sur laquelle vous retrouverez chaque jour des liens vers des actions originales et insolites afin de poétiser et embellir votre life.

C’est tout?

Nan.


 

Va aussi y avoir un  e-flash mob qui aura lieu le 2 novembre 2010 à 11h GMT+2 pour clamer tous ensemble et sur tous les réseaux sociaux (Facebook, Twitter), notre ras la jatte du quotidien quotidien, tous les participants seront invités à publier sur leur mur: "Aujourd’hui, je dis  Non au Quotidien Quotidien"
 
 

Ca sert à quoi?

A rêver ensemble, c'est déjà pas si mal...

Article  sponsorisé 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Influence | Commentaires (1) |  Facebook | |

15 octobre 2010

Peux-tu aimer un homme qui t'offre un survêtement?

survet.jpg

 

Sans être bassement vénale, j’imagine qu’un homme qui te couvre de cadeaux ça doit tout d’même être rudement bonard.

Pas d’un amant fantasmagorique je parle, façon Diane Tell, qui juste à coté de Milan dans une ville qu’on appelle Bergame, te f’rait construire une villa, et patati et patata…

Tu vois quoi?

J'ai beau activer tous mes réseaux, y’a pas un homme qui m’achèterait ces choses là, même dans mes plus argentées accointances!

Va savoir pourquoi, les histoires d’amour démodées n’arrivent qu’au cinéma.

Ca n'est pas tant les largesses de l'homme qui me charment, mais sa propension à dégoter le bon cadeau.

Yes, The Cadal.

Celui qui l’a obligé à se creuser un brin le citron, celui dans lequel on peut déceler toute sa prévenance, sa délicatesse, son discernement, sa dévotion…

Alors qu’on s’esquinte souventes fois, à lui envoyer signaux et indices à l’aube de diverses célébrations, pourquoi, nom d’un chien, l’homme entend-il que tchi à nos rêves?

Primo, l’homme est malléable.

Ca veut dire que même si tu lui fais inhaler ton parfum en lui rabâchant que ce jus si précieux ne se trouve qu'à 100 bornes de ta cambrousse, que pour le quérir il va falloir anticiper, l'homme s'en branle.

Par conséquent, l'homme déboule chez Nocibé, 15 minutes avant l'offrande et s'en remet intégralement à la sentence de la demoiselle de rayon!

C'est comme ça qu'on s'retrouve avec un ramassis de burettes estampées Angel de Mugler et qu'on se met à prendre, grave en grippe les étoiles.

Cerise sur la galette, comme l'homme s'est montré d'une largesse inouïe, la vendeuse a poussé la délicatesse jusqu'à le gaver d'échantillons affectueux...

D'où un second ramassis de miniatures au fond du paquet: tels le soin remodelant multi-intensif, le celluli-laser, l'huile anti-eau, le sérum anti-âge, la vergetryl-cream...

Bref, le genre de soins ciblés qui te prouvent qu'ils ont dû quelque peu cailleter sur ta personne!

Deuxio, l'homme n'est pas perspicace.

Tu lui rabâches en boucle que t’es dépouillée, essorée comme une vieille wassingue, que tu braderais bien un rein pour une semaine de vacances et le voilà qui raboule avec deux billets d’avion.

Toute tremblante, en cherchant tes lunettes, tu te visualises aussitôt emmitonnée dans un moelleux peignoir, debout sur la terrasse face à l’océan…

Very fugace la rêvasserie!

Sans conteste, c’est bien d’un voyage dont il s’agit.

Les îles d’Aran et du Connemara.

A pieds.

Des nu-ages noirs qui viennent du nord colorent la terre, les lacs, les rivières, c’est le décor du Connemara….

Sans commentaires.

 

Troisio, l’homme est un mufle.

 

Offrir un cadeau, c’est comme envoyer un message.

Cela revient à dire: je t’offre ce cadeau qui te ressemble, pour te prouver que j’ai compris qui tu es…

Alors on en fait quoi des survêts, des cuissardes en vinyle, des parfums de pouffes, des bouquets pas composés qui donnent envie de braire, du legging taille unique...

T’oserais lui acheter Brut de Fabergé, sans déconner, t’oserais?

Et vous c’est quoi le pire cadal que vous ayez reçu de toute votre vie?

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 octobre 2010

Style... (Suite)

 

 

 

Des bourdes en matière de fashionnerie on en fait toutes.

Faut avouer qu’avec toutes les manipulations des créateurs, des fois on patauge, on s’embrouille, on s’égare, on se fourvoie!

Nonobstant, les diktats des magazines, de la tendance, de la mouvance modesque, y’a des trucs auxquels on n’a pas le droit de se convertir.

Même pas en rêve.

Moi, mes phobies modesques sont indénombrables et mon intransigeance stylistique est notoire.

C’est pas demain que Garance ou The Sartorialist me shooteront en loucedé dans la rue pour cause de style terrassant, je vous l'accorde, mais j’ai des certitudes inflexibles en matière de « bon goût »…

J’aime pas tout ce qui est estampillé RG 512, j’aime pas le turquoise, les têtes de mort, (même travaillé sur un pull Lucien Pellat-Finet, le crâne humain me fait peur!).

 J’aime pas les tatouages, (l’éternité m’angoisse!).

J’aime pas les ballerines pointues.

J’aime pas les chaussures blanches, (et pointues!), le sarouel, les pantacourts, la French-manucure, les franges, les baskets à talons, le bleu électique, le bleu sur les paupières, les jupes de patineuses, (passé 17 ans!), les escarpins en même temps que les chaussettes, les strings, les crocs, le serre-tête en velours, le vernis noir, les blondes jusqu'à la racine, façon Casque D'or...

Mais on me souffle dans l'oreillette que LA POLICE NATIONALE DU STYLE RECRUTE !

En rejoignant les rangs de la Police Nationale du Style, vous vous engagez à lutter contre les fautes de goût vestimentaires de vos amis.

Plus vous leur dressez de contraventions pour habillement délictuel, plus vous monterez en grade au sein la Police Nationale du Style.

Alors Rejoignez-nous ! Diffusez cette vidéo où vous trouverez nos derniers flagrants délits ! Il faut prêcher la bonne parole .;)))

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Influence | Commentaires (4) |  Facebook | |

Style...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Influence | Commentaires (0) |  Facebook | |