Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 octobre 2009

L'Amour survit à (presque) tout

amour.jpg

 

Au début d'une histoire d'amour, on est dans le frisson, la fièvre, l'éblouissement.

L'autre n'est que précellence. Il émane de lui, une force absconse, surnaturelle.

Tu n'en reviens pas toi-même d'avoir croisé la route de ce Dieu, mieux, d'être son élue.

Il a tout pour lui.

Tout.

La beauté, le charme, la finesse, l'intelligence, la bonté, la fougue et tout le bataclan ! (At the beginning!)

Face à Superman, toi, tu te sens toute nullarde.

Tu brûles des cierges à Sainte Thérèse pour que l'Amour ne se fasse pas la malle.

Tu es malade. Malade d'Amour.

(Genre, comme quand ta mère sortait le soir  et qu'elle te laissait seule avec ton désespoir...)

Cette phase hypra-émotionnelle va perdurer quelques semaines, voire quelques mois.

C'est encore une veine d'ailleurs, c'est pas une vie de jouer les nymphes, les sylphides,de chipoter dans son assiette, de cesser de boire, de fumer...

C'est pas une vie de s'épiler constamment, d'avoir à toute heure le cheveu soyeux, le décolleté bronzé et les ergots vernis...

amour8.jpg
amour 6.jpg

C'est pas une vie, non c'est pas une vie...

D'autant plus que la vie à deux va te contraindre à te dégager du carcan pudibond dans lequel tu t'es fourrée à l'aube de ta love story...

Bon, je te sens perplexe...

Voici donc, un bref échantillonnage des contingences ( j'en prends 3 au hasard!) qui vont vérifier la résistance de ton tandem et muter ton aura de déesse en parfaite moitié ou ... en malédiction !

 

LE H1N1

amourgrippe.jpg

 

T'as beau te prendre pour Aphrodite tant cet amour te sublime, si tu chopes la grippe fashion il va t'être difficile de pasticher 9 semaines 1/2!

L'affection te fait tousser. La toux te fait cracher. Le mollard, y'a mieux pour garder un homme, qui surpend bouillonner à ta bouche un glaviot contaminé.

C'huis pas sûre que ça porte bonheur, le glaviot.

 

Les pieds (qui puent)

amour pieds.jpg

A la base, tes pieds ne puent pas. (les miens non plus)

A la base.

Néanmoins, un pied claquemuré un 15 août, dans une ballerine en elastomère poque le très vieux fromage.

Expliquer à un homme qui veut subitement copuler que tu préfères ne pas ôter tes souliers est absurde. Cramponner ton panard malodorant à une semelle detrempée et suintante relève de la prouesse de gymnaste.

Quoiqu'il arrive, tu ne seras pas concentrée sur l'affaire...

 

L’ébriété incontrôlée

amourivresse.jpg

 

 

D’habitude t’encaisses l’alcool mieux qu’un Polonais.

Mais là, vas savoir si c’est parce que t’as cessé de t’alimenter depuis que tu forniques avec une divinité, après 10,12, 3,4 coupes t’étais fin rétamée.

Ca a commencé avec un hoquet. Un petit hoquet gentillet. Pour faire passer le malaise, t’as re-lampé quelques jattes cul-sec.

Ca n’a pas marché. T’aurais dû déguerpir en douce.

Dieu t’aurait cherché.

T’as préféré rester t’empoigner avec le tavernier, en hurlant que son champ' était infâme !

A force de gesticulations t’as renversé la table, et pour finir t’as valdingué les marches des W.C.

Tout ébaubi, Dieu t’a ramassée.

No comment !

Bref, ce listage n’est pas exhaustif, tu t’en doutes bien.

Il y a encore un grand nombre d’épreuves pour sonder la longévité de ton Big Big LOVE !

En principe, l'Amour survit à tout, en principe...

N'empêche que la vie t'en réserve à tire-larigot, des réjouissances.

Ainsi, il te faut encore vivre les voyages et leur tourista ( plus poétiquement baptisées : Diarrhée du Voyageur...) , les scènes de jalousie (qui rendent laide, à l'excès!), l'accouchement (Ah! Qui a dit que c'était beau un accouchement?)

QUI???

Et vous, c'est quoi vos TUES-L'AMOUR?

amour1.jpg


Claude Duneton, Mots d'amour, Seuil, 1993, p.27