Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 avril 2009

Dressage

snoopy-0008.jpg

Salut les gaziers,

Vivre avec un homme implique de faire des concessions.

Ca n'est pas faux.

En revanche, si tu ne veux pas te retrouver aplatie, telle une descente de lit fatiguée, il est bon de comprendre les rudiments de quelques basiques subterfuges.

Un homme ça se dresse comme un chien.

L'embêtant c'est que ce chien est adulte et qu'il a déjà connu au moins un premier foyer.

Oui, tu le sais bien il  a eu des premières maîtresses qui lui ont inculqué des habitudes et un style de vie,  qui ne sont évidemment pas les tiens.

N'ais aucune crainte, les clébards, dans leur grande majorité, ont la capacité de s'adapter facilement à une nouvelle vie et à tourner le dos à leurs ancienne  galère pourvu que tu te montres subtile et inflexible. Cela prend simplement plus ou moins de temps !

A la différence des canidés, l'homme ne reniera jamais sa mère.

Il est donc parfaitement fantaisiste de lui ressasser sempiternellement que sa reum est une barjo illettrée, une harengère, une pouffiasse ou une vieille carne.

A contrario, que ça te plaise ou non, c'est dans le sens du poil qu'il va te falloir la caresser la chienne.

Pour ce faire, ne sois pas pingre en pommade,  mamours, et autres flatteries.

Il est primordial que la belle-doche ne jure plus que par toi, il faut qu'elle s'agenouille, se prosterne, qu'elle t'adule, te vénère...

Il y a du pain sur la planche, je te l'accorde, mais une fois ce maraboutage accompli, tu verras que ton alter ego va, de jour en jour,  muter docile.

A l'avenant, ce maquignonnage fonctionne aussi bien  pour l'ascendance que pour la descendance.

A supposer que ta moitié soit affublée de rejetons d'un premier lit, tu peux tout à fait obtenir des génuflexions des gnomes, pour peu que tu saches la jouer finaude.

En revanche, il existe un terrain dynamité, un antécédent duquel tu dois bigrement te méfier. Tu l'auras compris, je veux parler de l'Ex.

L'Ex est perfide, non pas qu'elle se brûle d'amour pour celui qui, peu à peu, est en train devenir ton chien, mais elle le guette, le met à l'épreuve, ne serait-ce que pour tester sa force d'attraction.

Il va te falloir d'emblée éclipser la malfaisante.

Sur ce chapitre, sois intransigeante.

Il ne sert à rien de taper des scènes en convulsant, ou de le cuisiner à toute heure pour connaître les détails de leur amourette.

Blackboule tout ce qui de près ou de loin peut faire revivre la malheureuse.

Prends l'air le plus détaché du monde lorsque celle-ci est évoquée.

A l'instar du chien, l'homme est un prédateur. Méfie-toi davantage des  chairs inexplorées que des rognures surannées !

 

Non moins que le chien, l'homme exige d'être alimenté, aussi je ne répéterai jamais assez qu'il est essentiel de ne pas forfaire à ces appétences.

Alimenter, ne veut pas dire ENGRAISSER.

Si Frolic a inventé une gamme complète de croquettes moelleuses, complètes et équilibrées c'est précisément parce que la santé passe d'abord par le bien-manger.

Le corned-beef et les frites au four ne constituent pas un souper fin !

Il va te falloir te creuser un brin !

 

Comme le chien, l'homme est pourvu  d'un instinct primaire fringant.

Le canidé mâle, contrairement à sa femelle ne présente pas de cycle sexuel.

Son activité libidinale est la même toute l'année, cependant celle-ci augmente bigrement par la présence de femelles en chaleur.

Il ne tient donc qu'à toi, si tu veux discipliner ton sujet, de le rassasier, de le réjouir et de le combler.

Je te précise que les phéromones émises par les chiennes en chaleur sont extrêmement attractives et qu'elles agissent en quantité infinitésimales, si bien qu'elles peuvent être détectées à plusieurs kilomètres.

Te voilà prévenue !

L'abstinence n'est donc pas concevable si tu as décidé d'assujettir le cabot...

 

Comme le résume si bien ce proverbe Ivoirien,

« La gaité du chien est dans sa queue. »

 

Là-dessus, les gaziers, je vous laisse méditer, c'est que j'ai convoqué ma belle-mère pour faire les vitres le thé, et qu'il est déjà presque 16 heures...

Publié dans Bavardages | Commentaires (11) |  Facebook | |