Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 octobre 2012

Bonne Aventure (sponsorisé)


 

Salut mes grigris
 

Lorsque j’étais très jeune, (avant-hier) j’ai eu une période occulte.

Enfin, disons plutôt, que je me suis, vite fait, enflammée pour les arts divinatoires.
Je trouvais que ça me donnait un petit côté impénétrable, genre Françoise Hardy quoi !

 

C’était bien commode pour attirer les garçons dans des réunions secrètes et  pour les initier à ce qu’on pourrait appeler : La paranormal activity.

Par la suite, en vieillissant j’ai toujours gardé cette attirance pour l’ésotérisme, la cartomancie et la divination en général.

Pendant un temps, avec des copines nous consultions tout ce que le nord de Paris pouvait compter de tireuses de cartes et naturellement, à maintes reprises, bon nombre d’entres elles nous voyaient venir.

(Ce qui, du reste, est aussi leur job !) (De voir...)

Entre celle qui te reçoit en tailleur Chanel dans un appart haussmannien et qui te facture la séance au prorata de ses goûts de luxe, celle qui avec son air de ne pas y toucher te sonde de mille questions, celle qui ne tolère pas que vous assistiez à deux à la conversation, attendu que dans le quart d’heure qui suit, elle va ressasser les mêmes prédictions à ta camarade.
Je t’en passe et des meilleures !

Cette période est bien loin derrière moi, n’empêche que parfois, l’envie revient me titiller et je m'en resservirais bien une petite tranche!

Ben quoi ? Tu regardes jamais ton horoscope toi ?

Genre…

Si tu tapes "voyance" sur Google, tu obtiens 17 600 000 résultats, et si pour dégrossir un peu le boulot, tu rajoutes "en ligne" à ta requête, tu dois encore affronter 7 880 000 adresses.

Ouais, c'est chaud!

Y'a quelques temps, on m'a proposé de tester un site et d'en faire la promo si j'adhérais à ses services.

J'ai testé et j'ai trouvé la chose pleine de sérieusités, de gratuités et de diversités.

tarot divinatoire

Tu t'inscris gratuitement, on te remet un code privilège qui te permet de réaliser une voyance gratuite

Tu choisis ton medium, ton ou ta voyant(e), tu prédédinis avant, le temps et le montant de la consultation et hop c'est parti...

Ce qui est bien pensé c'est qu'après chaque séance, tu notes ton conseiller, ce qui instaure entre lui et toi un vrai rapport de confiance et te fait te sentir en sécurité.

Voilà pour la  voyance

Ca n'est pas tout...

Tu peux aussi consulter l' horoscope gratuit ou le tarot divinatoire

Pour l'horoscope, encore une fois c'est hyper complet.

Mensuel, hebdomadaire ou même quotidien, plus rien ne va t'échapper.

Y'a même une petite rubrique "séduction" fort éducative.

Si tu veux être à la pointe de la nouveauté, ils ont aussi une page  facebook  qui compte quand même 54 000 fans. (moi qui crânais avec mes 800 groupies, j'ai l'air fin!) et si tu veux, tu peux aussi les suivre sur  twitter

Je te laisse juger par toi même.

Voyance, horoscope

 youtube

Voilà, mes grigris, vous savez tout...

Je file, Saturne entre en scorpion dans mon signe et je vais en profiter pour cristalliser mes énergies pacifistes...

Y'a un peu de taf!

Allez, bon tirage...

;-)

 

 

 
Article sponsorisé
 

Publié dans Influence | Commentaires (8) |  Facebook | |

04 octobre 2012

Je suis là, dit la voix, sous le pommier...


 

doctiavignon_pommier_grand.jpg


Souvent, je me demande, qui tu es toi, mon lecteur adoré.

Comment tu arrives ici, ce que tu viens chercher, ce que tu aimes, ce qui te dérange, ce que tu voudrais changer, de quoi tu aimerais parler...

Chaque matin en bonne élève consciencieuse, je consulte mes stats qui m'en disent un peu plus long sur toi et sur tes habitudes.

Ces analyses quotidiennes me renseignent au compte-gouttes sur nos tête-à-tête, et m'accordent quelques indiscrétions te concernant.

Comme ça, grâce aux courbes et aux graphiques, je sais où tu habites, je connais tes horaires, la fréquence de tes visites.

Je connais les requêtes Google (parfois bien licencieuses) qui t'amènent ici.

Je connais tes intérêts, je contrôle ton trafic, tes entrées, tes sorties.

Ca t'en bouche un coin, avoue...

Mais tu vois, en fin de compte, ces indiscrétions là ne m'intéressent pas.

Ce que j'aimerais, moi, ici, en ce lieu si virtuel et pourtant si réel, c'est de planter un vrai climat.

Pour tout te dire, ce qui me ravirait, c'est l' ambiance d'un bon vieux vrai bistrot.

Pas un bar branchouille, éphémère et fallacieux, surtout pas.

Non, un vrai troquet de campagne, avec des habitués, des gens de passage, des tournées du patron, des ardoises, des bagarres et pourquoi pas quelques fois un peu de grabuge.

Des jeunes et des vieux, des pudibonds et des dévergondés, des riches et des pauvres, des cools et des excités, des impies et des fidèles...

Je voudrais que ça danse sur le comptoir,  que ça refasse le monde, que ça tombe en embuscade...

Dis-moi Andy, ça fait un moment que l'on se suit...

Allez,  Andy, quoi!

Oh dis-moi oui!

La recette est super simple: Tu laisses un petit commentaire sous chaque billet.

C'est Open.

T'as le droit d'être: Anodin, creux, désinvolte, évaporé, vide, inutile, léger,puéril, vain, vide, superficiel, inutile, méprisable...

C'est un bistrot, quoi.

Allez Andy, Tape là dans main, tape là...


sondage

Ce petit sondage est complètement anonyme...

Tu cliques, c'est tout...

Arrête de flipper comme ça!!!



 

charogne stoned, blog influent, google analytics, blog stats,

Le bistrot est ouvert non stop là juste en dessous dans la rubrique commentaires...

Si tu veux être incognito prends toi un pseudo.

Ton adresse mail ne sera divulguée à PERSONNE.

Même pas à moi.

L'ur,l si t'as pas de site ou pas de blog, tu zappes...


 






Publié dans Influence | Commentaires (21) |  Facebook | |

22 mars 2010

Dallas...

 

 

 

La blogosphère c’est Southfork.

Un univers encore plus impitoyable  que celui des Ewings et des Barnes.

Encore plus fielleux, encore plus pervers.

On croirait pas hein ?

Ben si !

Au commencement, tu lis des blogs.

Tu vas au hasard de la toile, tu repères et tu balises doucettement ta coursive en loucedé.

Tu feuillettes, tu lis, tu entrevois, tu entends…

Puis vient un temps où l’entreprise te tente.

Pourquoi t’en aurais pas un toi, des blogs ?

Il te prend d’un coup le caprice telle ta dernière bluette, lorsque t’as écouté un concerto pour piano de Saint-Preux et que tu t’es mis à rêver d’un demi-queue !

C’est vrai que tu plonges vite…

Alors, par un dimanche brouillardeux, en même temps que tu t’esquintes à couver des yeux la pluie qui transpire sur la vitre, tu te lances.

On verra bien si tu t’y tiens !

Au début, t’écris comme une furie.

Tout est matière.

Tu transgresses, tu déroges, tu désobéis, tu méprises, tu outrepasses.

C’est ton bouclard.

C’est comme une deuxième vie.

Y’a du monde à la messe ?

Tant mieux, t’adores ça toi les rencontres.

Au bout de quelques temps, y’en a  même qui commencent  à t’traiter en camarade.

Si tu te figures que la proximité n’est que virtuelle, qu’il n’existe pas de vraie corrélation entre le tôlier et son lecteur, t’as rien compris au blog.

Ca peut sembler incorporel un blog, pourtant l’interaction, elle, est bien vivante.

Oui, un lien se tisse.

Une intimité insondable déboule soit par le biais de la lecture silencieuse, soit par le biais des commentaires.

Cet attachement  tantôt  généreux, tantôt stratégique, n’en reste pas moins un vrai sentiment.

 

Ca c’est le coté décontracté du blog.

Chez les filles, la taca taca tac tac tiqu’ de la blogueuse c’est le réseautage.

En gros ça veut dire que si tu te bouges pas un brin le fondement, faut pas t’attendre à tirer de l’entrelacs de la blogogeoisie.

 

Si t’es pas trop dur de la comprenure, tu piges vite que pour entrer dans la zone lumineuse, faut rabattre des Customers !

Et pour le racolage, ton flyer, c’est le commentaire.

Moi, par exemple, singulièrement j’en ai pas bézef des commentaires.

Les premiers temps, j’ai pensé que c’était parce que les gens, ils étaient médusés par mon génie, tant et si bien qu’ils osaient pas les lâcher les com’s !

Soit dit en passant, si c’est pour avoir du ‘‘Lol’’ ‘‘Mdr’’ ‘‘T’es géniale’’, j’aime autant oualou.

Ben ouais, le com c’est un faire valoir, l’assistant du héros, si t’aimes mieux !

 

J’ai donc remâché l’interrogation dans ma tête.

Pour que les gens, ils viennent visiter mon opuscule, fallait que j’aille leur livrer du flyer directos à domicile.

Dès lors, j’ai choisi une poignée de fillasses branchées et ch’uis allée leur porter des invites.

Faut pas te planter dans le Happy Few !

Pour t’illustrer, lorsque Cathy Guetta, elle donne un bal, elle s’en va pas tracter à la Halle aux Chaussures.

L’ennui c’est que moi, les génuflexions, le fayotage c’est pas vraiment dans ma nature.

Lécher de la cuissarde à tout va, je sais pas faire.

Je glose si j’ai envie de gloser, quand une blogueuse débloque je ne m’empêtre pas dans l’atermoiement si j’ai envie de lui dire qu’elle pue du cul !

Je reluque une fille depuis quelques temps, et c’est trop marrant.

Elle en veut la petite, elle commente chez toutes les influentes.

A l’heure où blanchit la campagne, elle paraphrase chez Garance, elle congratule Deedee, elle glorifie Fonelle.

On la voit plus trop chez Violette rapport que l’autre jour, elle s’y est fait gentiment  remonter les épaulettes…

En définitive c’est fort culturel le blog.

Moi?

La vie de ma mère, même si je ne dois jamais brûler sous les feux de la rampe, mes flyers c'est au compte-gouttes que je les dispense, où je veux, quand je veux...

Et parole de Charogne, que si tu le vaux bien!

Que tu sois, ou pas, un people de la blogo, en fait, j'en ai strictement rien à carrer!

 

 

 

 

03 mars 2010

10 vies, 10 destins...

J’ai reçu un drôle de mail ce matin dans ma Bal.

On m’ordonne de visiter un site.

Comme ch’uis plutôt disciplinée, je m’exécute.

J’arrive sur la page en question.

Le décor est super minimaliste.

10 visages en noir et blanc.

Un gros titre : « 10 vies 10 destins. Une aventure humaine exceptionnelle. »

La mission, si on l’accepte est de deviner ce qui peut bien lier toutes ces personnes entre elles.

Comme indice, y’a un petit clip qui recueille les témoignages des 10 énergumènes.

Et pour toute question :

Quelle est donc cette  aventure humaine exceptionnelle ?

Les internautes sont invités à s’impliquer.

Soit en donnant leur avis sur cette énigmatique aventure, soit en votant pour les contributions les plus perspicaces.

Il est possible aussi de relayer l'affaire en diffusant le lien sur Facebook ou sur Twitter.

Pour l'instant, l'intrigue reste un grand mystère, mais la révélation publique aura lieu le lundi 8 mars.

Si tu veux être informé de la réponse, il te suffit simplement de laisser ton mail.

Pour assouvir sa curiosité,  c'est là  www.10vies10destins.com.

 

Article Sponsorisé

Publié dans Influence | Commentaires (2) |  Facebook | |