Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 mars 2010

Journée de la Chatte...

femme journee.jpg
Bon, les gens, non ch'uis pas morte, mais j'ai des gros soucis d'internet...
Mon PC est en train de décéder, c'est pas facile l'agonie...
Je comptais te parler de la journée de la femme mais je suis hyper à la bourre.
Et puis surtout, je viens de relire le billet de Gaëlle-Marie Zimmermann écrit le 8 mars dernier, et vraiment y'a rien d'autre à dire, tellement c'est pertinent.
Je vous copie-colle donc sa chronique, vous n'imaginez même pas la récréation que vous avez devant vous...
''Quelles sont véritablement les différences entre un homme et une femme ? Non, je ne parle pas des différences qu’on déplore, ni de celles contre lesquelles on se révolte…
Je parle ici des différences fondamentales, intrinsèques. Et qu’on ne vienne pas m’emmerder avec la vomitive série des Mars et Vénus de John Gray : il suffit de lire l’excellent livre de Sophie Cadalen (« Toi Mars, moi Vénus… ou le contraire… », paru chez Leduc) pour piger que le Mâle et la Femelle n’ont finalement de différences que celles qu’on cautionne joyeusement, et qu’il est bien plus constructif et libérateur de constater les différences entre les individus plutôt que celles liées au genre, sans oublier que réduire l’homme et la femme à une série d’incompréhensions mutuelles en donnant des recettes à la con ne fait qu’entériner la difficulté à communiquer, prônant une sorte de pitoyable résignation comme modèle de pensée.

Alors quelles sont les différences entre un homme et une femme ? Eh bien c’est très simple :

La femme possède un cerveau, une chatte, des seins et tout un tas de trucs aussi utiles qu’agréables, permettant au choix : de mettre bas, de se faire reluire le clitoris pour décrocher des orgasmes, de baiser avec son prochain ou sa prochaine, de devenir bilingue français/html, de crocheter de la dentelle et de rentrer 20 stères de bois avant l’hiver.

L’homme est, quant à lui, doté d’un cerveau, d’une bite, de couilles et d’un attirail assez plaisant, permettant au choix : de s’astiquer le manche pour se faire plaisir, de baiser avec son prochain ou sa prochaine, de devenir bilingue français/html, de crocheter de la dentelle et de rentrer 20 stères de bois avant l’hiver.

Oh mais oui, je saiiiiis, c’est si réducteur et simpliste, et c’est une caricature, et c’est de la mauvaise foi, et allons-y pour la levée de boucliers, mais comme c’est la Journée Officielle de la Chatte, je fais ce que je veux, c’est mon privilège du jour (autant dire que la Journée de la Chatte, c’est tout le temps en ce qui me concerne. Eh oui… N’étant ni afghane ni excisée, j’ai grave de la moule, mais je ne vais pas m’en excuser non plus, hein ?).

Voilà. Donc la Journée Officielle de la Chatte, c’est un peu de la connerie, parce qu’au final, ça reste assez réducteur. Malgré l’importance du symbole, malgré la tristesse à l’idée de ces femmes maltraitées, mutilées, torturées, battues, méprisées, humiliées dans le monde, la Journée Officielle de la Chatte, je ne trouve pas ça très élégant. Et je m’en bats la rondelle des empêcheuses de penser en rond qui prétendront que je crache sur le féminisme, car c’est faux : je respecte le féminisme auquel je dois tant de choses, à commencer par la liberté de faire ce que je veux de mon cul, de pondre ou de ne pas pondre (telle est la question d’ailleurs si l’on contemple les stupides polémiques sur le sujet), celle d’écrire ce que je veux, celle de dépenser librement le pognon que je n’ai pas et celle enfin d’exercer librement le métier de mon choix.

Mais la Journée Officielle de la Chatte, sans déconner, ça me fait bien marrer. Je n’adhère pas.

Pour lire la suite, c'est chez Eric Dupin et c'est .

Clique immédiatement, tu ne seras pas déçu du voyage...

[1] initialement de formation juridique (Master de droit privé), Gaëlle-Marie Zimmermann est pigiste, rédactrice en chef d’un magazine en ligne sexo, auteur de « le plaisir mode d’emploi » chez MA Editions, et auteur d’un second livre (toujours en sexo, consacré aux préliminaires), à paraître en juin chez le même éditeur.
Son blog :

 

Son billet de cette année s'appelle la journée du Labrador, c'est , c'est de la même trempe!
Il faut lire cette fille, il le faut!
Journal d’une peste.