Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 novembre 2009

gentillesse

 

tatie_danielle.jpg
 

 

Salut mes sucres d’orge,

Aujourd’hui, Vendredi 13, il est question de la journée de la gentillesse.

Une nouvelle tradition qui nous vient du pays du soleil levant et qui date des années 60.

Faut dire qu’ils en connaissent un rayon les Japonais en révérences et en courbettes…

Donc aujourd’hui, il va nous falloir être gentils, trèèès gentils.

Il a l’air simple comme ça l’exercice, mais une journée entière à pas chougner, à pas faire des fucks au feu rouge, à faire des compliments, ça m’affole si fort que j’me demande si j’vais oser sortir de ma chaumière !

Gentil n’a qu’un œil, moi j’en ai (encore) deux… (touchage de tête !)

Il est désuet ce mot, tu trouves pas ?

Regarde :

« C’est gentil chez vous. » Tu trouves que ça veut dire que ta déco ressemble à une couverture de Côté sud ?

« T’as un gentil talent avec ton crayon. » Ca fait de toi la sœur de Baudelaire ?

Je t’épargne le légendaire, ’’elle est bien gentille’’ qui à contrario de l’obscène ‘‘elle est bonne’’ annonce d’emblée l’ingratitude et la disgrâce.

J’vais pas te faire un inventaire de toutes les connotations péjoratives de l’adjectif, mais crois moi c’est une sournoiserie cette gentillesse.

 

J’y peux rien, j’ai un faible pour les méchants et les bad boys.

La seule fois où j’me suis éclatée avec un gentil, ça devait être un G.O, ou un coquelicot peut être… (Gentil coquelicot Mesdames, Gentil coquelicot nouveau…)