Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 mai 2009

It-Bag or not It-Bag

0204-modeg.jpg

Bonjour mes nœuds,

 

Hier, j’étais assise à côté d’une tripotée de filles au bistrot.

 

J’ai trouvé ça saisissant la façon

qu’elles avaient de s’assimiler à leurs sacs…

C’était comme si elles brandissaient

 insolemment,

 leurs armoiries, avec un air faussement détaché…

 

Ca m’a fait pitié la toute-puissance

de l’effet d’un sac très cher sur ces filles,

 et du coup tout le reste de l’aprèm,

j’ai pas pu m’empêcher de lorgner les besaces.

 

En gros, ma question était : 

 

Un It-Bag fait-il de toi une It-Girl ?

 

 

Quand j’étais petite

on m’a bien enfoncé dans le crâne

que l’ostentation c’était hyper mauvais genre,

même que pour compenser j’foutais des autocollants Cacharel

sur le casque de ma mob

pour dire de le faire paraître un peu plus

 « Couture »

 

Plus tard j’ai bravé l’interdit,

je me suis passionnée pour les sacs.

 

Les sacs de marque, cela s’entend.

A l’époque,

j’aurais donné

mes deux reins

pour un Vuitton.

 

Lorsque j’ai pu,

enfin, cristalliser mon rêve,

que je suis sortie de l’avenue Marceau

avec le sacro-saint Speedy au bout du bras,

j’te jure que c’est comme si j’avais,

eu d’un coup,  le super pouvoir

 de tripoter la main de Dieu.

 

Les années ont passé, (Hélas !)

et avec elles mes toquades

 pour les Must-Have itou. ( Bingo !)

 

Je re-tripote la main de Dieu,

parce que 2000 euros dans un sac,

aujourd’hui ça me fait juste me bidonner.

 

Même le Kelly d’Hermes

 en a ( presque) fini de me faire planer.

 

 

Y’a dans mon entourage

des gens qui tapent des revolvings

 pour un Fendi ou un Dreyfuss…

 

Y’en a même une

 qui promène ses it-bags

comme si elle sortait les poubelles,

ou qu’elle tenait un chien en laisse,

le bras bien tendu,

orthogonalement

au reste de son corps.

Possible aussi qu’il soit in the Bag the Chihuahua !

 

Burlesque !

 

J’ai définitivement quitté ce troupeau servile…

 

Somme toute, ça a des bons cotés la blasitude…

article_gracekelly.jpg