Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 septembre 2010

Arrière-Boutique...

 

 

 

a.png


 

Si comme moi t’es commerçant, t’as fatalement constaté qu’en ces temps de récession, le panier est un brin plus petit et que les customers ont un peu du mal à se lâcher !

C’est la crise, Gigi, c’est la crise…

N’empêche qu’à mon banquier, j’ai beau développer, illustrer, traduire le problème par tous les bouts, il s’en tape les bourses complet, le fumier !

Je me suis labourée la tête afin de trouver un antidote à cette bérézina pécuniaire, tranquilliser le fumier précité, et du coup améliorer mon ordinaire.

Sans doute étais-je, sans le savoir, téléguidée par quelque Sainte bienfaisante, puisque la clé me fut servie, tout de go sur un plateau.

Et si je me créais un petit site marchand pour y vendre mes affutiaux, que je m’suis dit fièrement.

Une belle petite échoppe, bien cossue, perpétuellement open, où des milliers de fidèles viendraient shopper jour et nuit…

D’emblée je me suis emballée en me figurant les courbettes du fumier et les fucks que j’allais lui lâcher…

C’est que jusqu’ici j’m’imaginais que pour créer un site web, fallait être un expert en geekeries et toussa.

C’est là que je me fourrais bien le doigt dans l’œil puisque, avoir pignon sur le web, avec Laposte c’est désormais bête comme choux !

La Box ecommerce qu’elle s’appelle la solution. 

 

b.gif

 
 

Créée par la Poste, la Box e-commerce (appelons la, la Bec) est un moyen simple qui te permet de créer ton site Web, marchand or not marchand.

Si tu veux commercer, pour 39,90€ par mois on te livre une plateforme globale qui te permet de vendre des produit ou des services en ligne.

Si tu veux seulement une vitrine pour te faire ta pub, il t’en coûtera rien que 16,90€ mensuel !

On a vu pire comme loyer, non ? 

Attend, c'est pas tout, ces 2 offres incluent:


1.    La conception, l’hébergement et l’administration du site  
2.    La gestion des commandes et le back office : interfaçage avec les logiciels de gestion du marché (eBP…)
3.    Le Paiement : Banque Postale (système SCELLIUS), Paypal, mais aussi les systèmes des autres banques
4.    L’Expédition : ColiPoste, Chronopost, Lettre Max…
5.    Du Marketing Direct : liens vers des offres de Marketing Direct
6.    Du Marketing on line (référencement…) : Google, etc..
 

Non, mais qu'est ce t'en dis?

Je me demande pourquoi je me fais encore chier à courir au cul du placier pour quémander une place, ouvrir des parapluies, porter des poids, monter des chandelles, déballer, remballer, faire des risettes aux gens, rendre la monnaie, mettre du gas-oil dans ma bagnole, me lever aux aurores...

A ce tarif là, ça donne envie d'ouvrir une galerie, non?

Sans déconner, y'a quand même vachement d'avantages, non?

Ben si.

Continue,  vas-y, lis.

-    Ta présence en ligne pour donner de la visibilité, permettant de faire connaitre ta société et tes produits, et de développer ton CA au-delà de ton bled!

c.png

-    Un système personnalisé, avec une adresse Internet, une présentation et une mise en valeur propres à chaque entreprise, et une adaptation aux différents types de PME et associations (offre marchande et non marchande). Un vrai site professionnel.
 

-    Un service financièrement vachement accessible.

-    Des avantages exclusifs négociés avec des partenaires de choix : réduction sur l’achat de mots clés Google, frais de transactions offerts avec Paypal lors des premières semaines, intégration simplifiée et gratuite de progiciels de comptabilité de référence du marché…

aa.png


 

J'ai visité quelques Boxes, ça donne envie, vraiment.

Parmi eux Blanc Organza a retenu toute mon attention. C'est clair, c'est net... C'est bien foutu quoi!

Pour info, la grande promo du moment c'est 6 mois offerts pour toute inscription d'un an, mais mote bien que tu peux résilier quand tu veux.

Ca me tente, ça me tente...

T'en penses quoi dis-moi, je t'en supplie dis-moi...

 

 

Article sponsorisé

 

 

  

Publié dans Influence | Commentaires (1) |  Facebook | |

23 novembre 2009

On a tous à y gagner...

feuilles mortee.jpg

Y’a des jours où t’es un peu plus chatouilleux.

Disons que faut pas qu’on te titille trop, cause que t’es un peu à vif.

Dans ta tête y’a tout un micmac de mouscailles que tu t’astreins à camoufler bon an, mal an…

J’avais du courrier à poster aujourd’hui.

Pas de la correspondance légère, genre une lettre au Père Noël, ou des bristols pour une ordinaire petite sauterie…

Non, du lourd, de l’austère, du sentencieux courrier, façon saut de l'ange...

Bref, ch’uis arrivée à la poste à pieds, en foulant les feuilles pourrissantes, mes cheveux ébouriffés, mon visage rincé par les pleurs et la pluie.

J’avais choisi un horaire ad hoc.

13 heures, pour couper à la bousculade.

Y’avait deux guichets d’ouverts sur cinq, donc forcément une petite queue à se coltiner…

J’ai pris ma place dans la file.

Y’avait deux guichetières.

La première, clone de Josiane (Balasko) en un peu plus hommasse,  (c'est dire!) la seconde impossible à mettre en balance avec quiconque, rapport qu’elle ressemblait à rien.

Je poireautais complaisamment, du moins le feignais-je !

Je serrais la grosse enveloppe m’interrogeant encore sur la pertinence de son expédition.

 

Bon, s'ils étaient hyperactifs les agents des P.T.T ça se saurait depuis le temps.

Pourtant entre la prestesse et la cagnardise y’a un monde.

Quand ce fut mon tour, Josiane, elle a gentiment sorti son placard «  Guichet fermé ».

Illico, j’me suis retournée vers la banale (celle qui ressemblait à rien).

Elle m’a fait un p’tit battement de cils et « Je reviens » qu’elle m’a riposté…

Elles se sont (mal) planquées derrière une pile de colissimos et elles ont commencé à jacter les putes.

Et Noël, et le compte à rebours des vacances, et les -j’en peux plus-, et les -ch’uis morte-...

 

J’ai cru que j’allais passer par-dessus le guichet, les empoigner par leur tignasse et les enjoindre d’expédier ma putain de lettre.

Moi,c’que j’demande à un fonctionnaire, c’est qu’il fonctionne.

Bin, tu sais quoi?

J'ai rien fait.

Rien. Que tchi.

J'allais bondir.

J'me suis retournée, je cherchais un client qui aurait cautionné ma rage.

Y'avait une jeune fille, toute frêle, toute vacillante, les yeux rougis par le chagrin.

Elle serrait contre son coeur une boîte de faire-part funèbres.

Elle respirait par petites secousses comme le font les bébés qui se sont endormis après un long sanglot.

Elle a jugulé ma colère d'un coup.

Ch'uis sortie encore plus triste...

Oui, y'a des jours comme ça, t'es un peu plus chatouilleux...