Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 août 2009

Orange Pressée

orange_global.jpg

L'internet c'est génialissime.

Etre contre le web c'est comme être contre le Club Med

ou le congélateur !

C'est puéril et péremptoire.

Le web c'est génialissime, ok.

Du moins quand t'es connecté !

Le petit @ a chevroté intensément sur ma livebox

pendant presqu'un mois

et ce clignotement m'a lanciné à un point

que certains soirs,

j'aurais été capable de défoncer la vitrine de chez Orange

à la voiture bélier.

Un jour, alors que j'étais fébrilement en train de faire

et de refaire mes comptes

sur le site de ma banque,

(ce qui en soi est déjà un horrifiant affairement !)

ma connexion me planta.

Agacée, je filai jusqu'à l'étage réinitialiser la bécane.

Une fois,

2 fois,

10 fois.

De l'Agacée,

je passai à l'Excédée Attitude.

Je finis par camper le PC près de sa livebox,

et une partie de ma nuit se passa à

brancher, débrancher, clipper.

5 heures de sommeil en moins

et 2 paquets de Benson plus loin,

je dus bien admettre que j'étais

une Bintje en Geeketteries.

J'ai déjà tant de qualités

que ce constat ne me mit nullement en désordre.

Au petit matin, je partis à grand-peine gagner ma vie.

Je n'étais pas fatiguée,

j'étais é-chi-gnée, vois-tu.

Tout sur moi était trop lourd.

Voire même urticant.

Tout.

Même le mascara pesait une tonne sur mes cils.

cils.jpg

Mes tongs d'ordinaire, si légères

rappelaient la touffeur des Moon-Boots.

Je te prie de croire Bouton,

que ce matin là je ne te fis point de cadeau

et que tu dégainas ton flouze encore plus rapidos.

Bref, une fois que je t'eus dépouillé comme il fallait,

je me remis en route.

Je ne crains pas le chaud

mais là dans ma petite auto

j'étais comme une chipo sur le grill.

Après 2 heures de rocades,

de radars,

de bouchons,

Los_Angeles_trafic.gif

je me parquais devant Mon agence Orange.

Orange,

tu vois, la boutique aux multiples slogans.

Du genre:

"The Future's bright, the Future's Orange"

"Open"

"Together, we can do more"

Et mon cul c'est du poulet?

 

Je pénétrai dans l'antre

de ce qui allait devenir

le canevas de mes cauchemars !

Une grande bringue enceinte s'avança vers moi.

Je lui tendis la Livebox et exigeai un test.

Elle : «  C'est impossible de tester le matériel, le Monsieur n'est pas là... »

Moi : « Comment ça le Monsieur n'est pas là. Vous êtes 30 à bosser.

Personne ne sait tester une livebox ici ? »

Elle : « Non »

Moi : «  Donc, en somme vous ne servez à rien »

Elle : (Sourire chevalin)

Tu sais le genre de sourire qui veut dire :

T'excites pas connasse, t'auras pas internet aujourd'hui !

«  Revenez demain à 9H30 »

Moi : « Je travaille demain »

Elle : «  Bin, vous êtes bien là aujourd'hui ! »

Là, sur-le-champ, je me suis barrée.

C'était plus prudent,

j'aurais été capable de la fracasser

elle et son petit poulain...

J'ai rongé mon frein ou mon frein m'a rongée.

Le lendemain, je me suis repointée à l'agence.

Elle m'attendait la grande bringue.

Quand enfin le testeur de boîtier daigna vérifier mon matos,

elle l'appela dans l'arrière-boutique.

Je fulminais.

Le testeur de boîtier réapparut.

L'humeur soudain malplaisante.

Je le brossai alors dans le sens du poil,

et mes éloges dithyrambiques

eurent raison de lui...

Il m'échangea tout l'outillage

et je quittai la boutique avec un fourbi de matos flambant neuf.

Hip Hip Hip Hourra...

Une fois à la casa, assise en tailleur,

 devant les fils, les prises, les câbles,

je compris que mes codes de connection étaient restés à la boutique.

Bon, oui je m'en suis retournée!

Avais-je un autre choix ?

Ma nouvelle livebox fonctionnait à merveille,

l'incident était clos ou du moins le pensais-je!!!

Le cessez-le-feu fut de courte durée.

The famous petit @ remit ça dès le matin!

Je ne peux te conter mes heures de chicane

avec le gazier de la hotline.

Ca serait les revivre.

Mes chakras commencent à peine à se décoincer

et ma tension artérielle baisse peu à peu...

La galère a duré un mois.

Ce matin France Telecom a finalement envoyé un sous-traitant

qui en 5 minutes a cerné le problème.

Ca marrrrrche...

Mais jusqu'à quand ?