Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 septembre 2010

Za Vachè zdarovié!

YeuxBleus.jpg

En matière d’ivresse, j’ai comme on dit, un vécu certain.

Il m’arrive, comme à chacun, de rendre tripes et boyaux, d’avoir mal aux cheveux, bref, d’afficher tous les stigmates de la fermentation alcoolique.

Si quelque ascète lit ce blog, je précise que les symptômes de ladite fermentation, sont en somme assez classiques : Bouche sèche, migraine, nausée, fatigue, sensation de faiblesse, troubles de la mémoire, faim de loup, honte… (parfois monumentale la honte !)

Néanmoins, l’empirisme régnant derrière mon éthylisme routinier est un parapet en granit et mes gueules de bois demeurent, Doux Jésus, plutôt exceptionnelles…

Jusqu’ici, je m’imaginais  incollable quant à la progression d’une bonne vielle muflée !

Le piquant de la beuverie, pensais-je, c’était de varapper en douceur, de s’élever piane-piane, coude à coude et en chœur !

Jusqu’ici, c’était avant d’avoir eu vent de la dernière tendance pochtronesque et  communément baptisée « Eyeballing » !

 

Kesako, la trouvaille ?

Accroche-toi bien car l’invention est d’une imbécillité hors ligne.

Le principe consiste à se verser de l’alcool (fort), (le plus souvent de la Vodka) dans les yeux, de sorte à se péter la tronche plus rapidos.

Mon œil !

Forcément la méthode est sans effet, forcément l’exercice est risqué !

Le jeu a traversé la Manche à l’aide de Youtube et il est déjà en train de vamper nos petits moutards crédules…

Ce qui les charme, nos petits moutards crédules, c’est de pouvoir expérimenter une connerie, qui n’aurait pas encore été testée par les générations précédentes …

Faut avouer qu’il en faut de l’inventivité pour rivaliser avec les doyens, faut avouer…

Nous autres, les vétérans indociles, on connaît qu’une façon de se rincer l’œil…

Parce ce qu’il ya qu’une façon de se rincer l’œil.

Nan ?

J’crois bien qu’si !